Agriculture : la gestion intégrée de la « chenille légionnaire » au menu d’une formation sous-régionale

Lundi 2 Décembre 2019 - 17:38

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Bureau de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique a organisé, du 26 novembre au 1er décembre, dans la ville gabonaise de Franceville, l’atelier de formation des formateurs sur la gestion durable d’un ravageur de plantes dont le nom scientifique est Spodoptera frugiperda.

La formation visait à renforcer les capacités des agents du ministère en charge de l’Agriculture des pays de la sous-région et de ses différents services déconcentrés ainsi que les services de recherche agricoles et autres partenaires. Les travaux  qui se sont déroulés au laboratoire et sur le terrain ont connu la participation d’une trentaine de délégués venue des ministères en charge de l’Agriculture et de la recherche agricole du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, de Sao Tome & Principe et du Tchad.

L'atélier a porté sur l’élaboration et la mise à disposition de supports de formation, la formation sur les stratégies de gestion de la chenille légionnaire d’automne, à travers l’approche champ école paysan, et la conduite en laboratoire et dans les champs de maïs des exercices pratiques sur les différents aspects de ce ravageur.

La chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda) est un ravageur de cultures. Endémique dans le continent américain, elle est apparue en Afrique en 2016. Compte tenu de ses dégâts et sa grande capacité de dispersion sur les plantes hôtes, ce ravageur constitue une menace de grande ampleur pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en particulier pour le maïs qui est la culture la plus attaquée.

Cet atelier vient en complément des activités du projet Assistance d’urgence pour la détermination de la répartition géographique et l’évaluation de l’incidence de la chenille légionnaire d’automne visant apporter aux pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, un appui pour faire face à ce phénomène. Ce projet, financé par la FAO, contribue à déterminer et à approfondir les connaissances sur la chenille légionnaire d’automne pour sa meilleure gestion.

 

 

 

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non