Agriculture : un cluster agricole à Madibou au profit de la filière fruits et légumes

Mardi 25 Février 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Mis en place le 24 février à Madibou, dans le 8e arrondissement, lors d’une assemblée constitutive, le cluster dénommé « Sala Ngolo » vise à améliorer la production, la qualité des produits ainsi que leur distribution chez les opérateurs de la filière qui rencontrent d’énormes difficultés.

Construire la confiance entre les acteurs d’une chaîne de valeur, c’est l’une des raisons principales de l’initiative qui crée une convergence entre les différents acteurs du secteur fruits et légumes. Une manière pour les cultivateurs, auxquels se joignent les entreprises transformatrices et d’autres partenaires, de briser les handicaps qui freinent le développement de la filière.

Le cluster Sala Ngolo, dont la mise en place a été rehaussée de la présence d’Euphrème Ipemba, directeur départemental de l’agriculture, est parti du constat de l’entreprise Bayo, une laiterie qui a diversifié ses produits en se lançant depuis quelques années dans la fabrication de l’eau minérale et le jus de fruit.

La société avait, en effet, du mal à assurer son homogénéité partant, notamment, de la disponibilité des produits de base de qualité. « Elle (la société) a imaginé comment améliorer la production, le système de collecte de produits. Voilà pourquoi les premiers acteurs sur ce maillon, ce sont les pépiniéristes de fruits et les producteurs », a commenté Nelly Françoise Komte, experte en fruits et légumes au Projet de renforcement de capacités entrepreneuriales et commerciales (PRCCE II).

Le cluster devrait donc permettre à la société Bayo d’assurer une meilleure transformation des fruits en jus de bonne qualité. Un exemple concret, a salué l’assemblée, de ce que la chaine de valeur ainsi mise en place pourrait être une issue à la résolution des obstacles au partenariat entre la production et la transformation, et soutenir l’approvisionnement local des industries.

Si le cluster Sala Ngolo encourage désormais les cultivateurs de fruits et légumes de Madibou à booster leur production, comme s’est réjoui Elisabeth Malanda, chef de secteur agricole de l’arrondissement, l’initiative leur permet une meilleure acquisition d’intrants et un meilleur soutien aux bonnes pratiques, en facilitant l’accès aux ressources scientifiques et technologiques.

Le but à terme est que la chaîne de valeur fruits et légumes puisse générer des produits made in Congo, transformés localement et disponibles.

Le cluster de Madibou est soutenu par le PRCCE II, projet cofinancé à hauteur de huit milliards FCFA par le Congo et l’Union européenne, sous le onzième Fonds européen de développement. Le projet qui a démarré ses activités en janvier 2017, vise à contribuer au développement de l’économie et à la création des emplois pour promouvoir un développement socioéconomique harmonieux. Il soutient les entreprises locales à être plus compétitives et, à terme, avoir la possibilité d’écouler sur le marché les produits faits au pays.

Les cultivateurs et partenaires ainsi que ceux élus à la tête de l’organe de gestion « espèrent travailler en synergie pour atteindre des résultats escomptés grâce aux moyens qui seront mis en place », a souligné Joséphine Nanitélmio, déléguée à la présidence du comité de gestion du nouveau cluster agricole.

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Vue des participants

Notification: 

Non