Agriculture : une nouvelle approche de la formation des jeunes pour valoriser un secteur d'avenir

Vendredi 11 Octobre 2013 - 11:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Conçue par l’association Lamuka en partenariat avec le centre de formation Engagement pour le développement durable et l’environnement, la formation lancée officiellement le 10 octobre à Brazzaville a pour objectif de former cinq jeunes aux nouvelles pratiques agricoles et à la gestion d'une exploitation

La formation, théorique et pratique, s’étale sur une année. Elle couvre les différents aspects de la profession d’agriculteur, comme les bonnes pratiques (irrigation par goutte-à goutte, valorisation de la matière organique, etc.) ainsi que la gestion d’une exploitation.

À la fin de la formation, des terrains seront octroyés aux jeunes pendant cinq ans afin qu’ils apprennent concrètement, avec l’appui de professionnels de Djiri, à gérer leur affaire et une mini-coopérative agro-écologique. Dotés d’outils de production, de conditionnement et de stockage, ils assureront la transformation et la commercialisation de leurs produits ainsi que l’approvisionnement en engrais et autres intrants.

« Ils seront propriétaires de leur petite exploitation. Nous ne ferons qu’un travail de suivi auprès d’eux ; après quoi, nous rédigerons un rapport pour capitaliser sur cette expérience, dont les résultats seront remis aux organisations professionnelles évoluant dans le même domaine que nous ainsi qu’au ministère de tutelle », a souligné le responsable de formation, Edmond Bahouamio.

« Aujourd’hui, nous intervenons au Congo pour offrir une chance aux jeunes qui souhaitent apprendre un métier d’entreprendre et de vivre leurs propres expériences. Car, outre l’éducation, notre projet est aussi tourné vers la découverte de l’agriculture, qui est un secteur d’avenir », a expliqué Raïna Elota, la présidente de l’association Lamuka.

De niveau baccalauréat, ces jeunes ont la capacité de comprendre les phénomènes scientifiques, a rappelé l’ingénieur agronome, Bienvenu Crépin Mpoué.

« Certains ont déjà des notions de base en agriculture, ce qui sera utile pour atteindre les résultats escomptés, car ces techniques modernes nécessitent une attention particulière », a-t-il ajouté.

Constituée de jeunes issus de la diaspora africaine, Lamuka est une association, dont le but est de contribuer au développement humain des jeunes en Afrique. Pour réaliser ce projet au Congo, elle a bénéficié d’une aide financière de près de sept millions FCFA du ministère français des Affaires étrangères.

Lopelle Mboussa Gassia