Agropastoralisme : les FAC créent une base alimentaire autosuffisante

Mercredi 8 Juillet 2020 - 18:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La pratique de l'élevage et de l'agriculture par les militaires est la réponse à l’orientation du président de la République qui leur demandait, lors du réveillon d’armes le 31 décembre dernier, de mener des actions productives à côté de leur activité militaire.

 

Le commandement de la Zone militaire de défense n°1  Pointe-Noire a été la première à initier des activités à caractère économique au site de Loubou dans le district de Hinda et dans les différentes casernes militaires. Depuis un certain temps, les différentes zones militaires de défense ont pris le relais à travers un engouement des unités et services aux actions productives justifiant le mot d’ordre : « Une unité, une action productive ». Aujourd’hui, ces exemples à encourager se développent au sein des Forces armées congolaises (FAC) où à l’activité militaire s’ajoute désormais au programme du commandement l’activité productive.

Dans la Cuvette-Ouest, par exemple, en zone militaire de défense n°7 sous la conduite du colonel Komiena, de petites exploitations agricoles d’élevage de poulet de chair ou de pondeuses ont vu le jour suscitant la curiosité et l’admiration des visiteurs. À l’école nationale des sous-officiers de Gamboma en zone militaire de défense n° 3, le directeur de la chaîne de formation, le colonel Hamann Majonce Makita, a initié de nombreuses activités au bord de la rivière « Pehre », notamment une boulangerie, une étendue impressionnante de champ de manioc sur plus de deux hectares et demi , une bananeraie, deux étangs  de pisciculture, une porcherie et une variété d’arbres fruitiers. Ces actions de production locale donnent le goût aux autres entités paraétatiques aujourd’hui prêtes à participer à l’activité économique, base du développement économique de notre pays engagé dans la politique de diversification de l’économie.

À travers ces exemples, l’armée budgétivore fait place maintenant à une nouvelle armée dont la complémentarité avec le peuple renforce la relation armée et nation. Un accord de partenariat entre le ministère de la Défense nationale et celui de l’Agriculture et l’Elevage est à envisager afin d’octroyer à ces zones militaires des tracteurs et autres outils modernes de l’activité agropastorale dans le dessein d’augmenter la capacité de production, surtout que le capital humain y est abondant et disponible.

 

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Un élevage de poulets dans une unité des FAC Crédit photo"Adiac"

Notification: 

Non