Angola/Lunda Norte : quatorze Congolais tués dans une opération de refoulement

Mardi 9 Octobre 2018 - 15:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le vice-ministre chargé des Congolais de l’étranger a fait savoir que le gouvernement vient d'entrer en contact avec les autorités angolaises, afin de trouver une issue favorable à la situation, tout en privilégiant la voie diplomatique.

De nombreux Congolais refoulés de l’Angola depuis le début du mois, précisément de Lunda Norte, ont pris leur quartier au poste frontalier de Kamako, en République démocratique du Congo (RDC), dans la province de Kwango. Ils sont plusieurs dizaines de milliers des ressortissants congolais à avoir gagné ce village frontalier, après leur expulsion du territoire angolais dans des conditions quasi inhumaines. Ayant presque tout laissé derrière eux, ils tentent de recréer un cadre de vie en affrontant la précarité existentielle que requiert la vie des déplacés. Parmi eux, il y a les refoulés et ce qu’on appelle les retournés volontaires. Certains passent nuit à la belle étoile ou encore dans des églises, à défaut de trouver un toit. Réduits dans une situation humanitaire préoccupante, ils en appellent à l’assistance des autorités.

Des témoignages recueillis sur place renseignent que tout serait parti de l'opération de police initiée cette semaine par les autorités angolaises visant des étrangers en situation illégale et soupçonnés d'être impliqués dans le trafic de diamants. Comme toujours en pareille situation, il y a eu des dérapages dans le chef des agents de police qui ont fait preuve d’un excès de zèle. La résistance était farouche du côté des Congolais qui ont tenu à manifester contre la manière brutale avec laquelle la police angolaise s’employait pour les refouler. Ce qui a donné lieu à des échauffourées entre les deux parties. Aux armes blanches qu’utilisaient les ressortissants congolais, la police angolaise aurait fait usage des balles réelles, à en croire la version du comité des Congolais d'Angola. La même source fait état d’un bilan de deux morts sur place, de cinq autres enregistrés dans les hôpitaux et de plusieurs blessés. Au total, d’après cette source, quatorze ressortissants de la RDC auraient été tués lors de ces accrochages. Un bilan qui n’est pas encore confirmé par des sources officielles.  

Du côté congolais, il est indiqué que des dispositions sont prises au niveau du vice-ministère des Congolais de l'étranger afin de tirer cette affaire au clair. Le ministre Emmanuel Ilunga, en mission à Kampala, a fait savoir que le gouvernement venait d'entrer en contact avec les autorités angolaises afin de trouver une issue favorable à cette situation, tout en privilégiant la voie diplomatique.  

Alain Diasso

Notification: 

Non