Armements : Yves Angelloz évoque les conséquences face aux industries civiles

Jeudi 29 Novembre 2018 - 12:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président fondateur des Jeux mondiaux de la paix (JMP) a affirmé que l’accumulation des armes constitue plutôt une menace qu’une protection pour l’avenir de l’humanité.

 

 

 

Yves Angelloz intervenait à l'Unesco, à l'occasion du Congrès des citoyens du monde pour un nouveau patriotisme international . "Les armements créent les dangers contre lesquels on espérait qu’ils nous garderaient", a-t-il déclaré. Pour lui, les armements ne défendent pas les nations qui les maintiennent mais sont restés la cause primordiale de l’inflation mondiale. Il affirme, comme certains économistes, que les budgets militaires, les dépenses pour l’armement et la guerre sont inutiles car, "ils ne donnent aucun produit utile pour la vie et le bonheur de la population".

Près de soixante-dix millions de personnes travaillent dans la fabrication des armes ou dans les armées, ne produisant aucun bien utile à la vie, a ajouté Yves Angelloz, en se fondant sur des chiffres: - Les mille cinq cents milliards de dollars consacrés chaque année aux dépenses militaires, ''créent l’inflation qui est la cause directe et principale du chômage'", estime-t-il. Selon les statistiques du gouvernement américain, un milliard de dollars investi dans la fabrication des armes crée environ quatre-vingt mille emplois. La même somme investie dans l’industrie civile permet de créer plus de cent mille emplois. Il déduit que l'industrie de l’armement "crée vingt mille  chômeurs et mille cinq cents milliards de dollars investis créent trente millions de chômeurs" . "Les budgets militaires contribuent fortement à l’empoisonnement de l'atmosphère et de l'environnement'' et ''les pauvres sont pauvres parce que les nations sont militarisées'', relève-t-il.

 Autre chiffre du président des JMP, plus d’un milliard de personnes ne savent ni lire ni écrire et souffrent de la misère...Un chiffre en constante augmentation, privant de millions d’enfants d’école, de centaines de millions de soins et les rendant victimes de maladies. Yves Angelloz regrette les pertes économiques des nations pour des budgets affectés à des dépenses en armements pour des guerres, '' une plaie effroyable, ouverte dans le cœur de l’humanité'', indique-t-il.

Il rappelle cette phrase de Paul Valery : ''Les guerres c’est le massacre des gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas''. Pour faire face à cette préoccupation, Yves Angelloz prêche un patriotisme international.''Il nous faut arrêter d’être ces électrons libres'', dit-il et dénonce "l’anéantissement de l’humanité pour servir les intérêts de 1 % de la population mondiale qui domine tout''. Il propose d'élire des projets plutôt que des hommes politiques, '' le fondement du nouveau mouvement politique des citoyens du monde''.

Noël Ndong

Notification: 

Non