Art de scène : Koffi Ahyee « La différence est une richesse à partager dans le monde actuel »

Vendredi 18 Septembre 2020 - 13:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Koffi Ahyee est chorégraphe originaire du Togo. Né à Lomé, la capitale du Togo où il a grandi, après ses études il va continuer son aventure dans l'art du spectacle. Il nous retrace son parcours dans cet entretien.

Les Dépêches du Bassin du Congo (L.D.B.C): Koffi Ahyee, qu'est-ce qui vous a amené à la danse ?

Koffi Ahyee (K.A) : J’ai eu le goût de pratiquer la danse grâce à Anani Gbekou, un ami qui est aussi artiste et qui vit actuellement aux États-Unis. Un jour lorsqu'on était au collège, il m'a invité à prendre part à un de leurs spectacles de danse où je suis tombé amoureux de la danse et depuis ce jour, j'ai commencé à danser avec lui dans leur compagnie et plus tard participé à plusieurs créations, ateliers et échanges sur cet art de scène.

L.D.B.C. : Racontez-nous un peu votre parcours ?

K.A. : J'ai commencé mes premiers pas de danse si tôt chez moi au Togo en intégrant une compagnie de danse africaine et contemporaine qui s'appelait la compagnie Woenyo. Ensuite avec l'appui de mon professeur Raouf Tchakondo, un grand chorégraphe togolais qui m'accompagnait de temps en temps en m'invitant sur des ateliers et en travaillant seul avec moi, sans oublier en parallèle Kossi Aholou Wokawui ainsi que Anani Gbekou…j'ai participé à de nombreux stages de danses internationaux.

En 2013 j'ai été sélectionné par l'école des sables. C’est un centre chorégraphique qui forme des amateurs et des professionnels du spectacle vivant. Ce centre est basé au Sénégal, tout précisément à Toubab Dialaw à 39 km de Dakar. Il est dirigé par Germaine Acogny et Papa Helmut, les deux m’ont permis de poursuivre mes études en danses chorégraphiques.

En fin 2013, je suis arrivé en France où j'ai collaboré avec d’autres compagnies. L’année qui suivait, j'ai intégré l'école du cirque à Lyon. J'y suis actuellement en tant que professeur de danse africaine. Je donne des cours de danse africaine traditionnelle, afro contemporaine et des cours afro beat. Et j’organise aussi des stages de danse partout en France, en Italie, en Allemagne et dans d’autres pays.

L.D.B.C. : Quels liens tissez-vous encore avec votre patrie le Togo, ou l’Afrique ?

K.A. : Effectivement, je n’ai pas délaissé l’Afrique. J’organise chaque deux ans des voyages à la découverte du continent, et le prochain voyage est prévu du 13 au 25 avril 2021 au Togo pour la troisième édition. La différence est une richesse à partager dans le monde actuel.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Photo: Le chorégraphe Koffi Ahyee

Notification: 

Non