Art plastique : les villages Bondeko forment des jeunes sourds en peinture

Mercredi 14 Août 2019 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre du partenariat entre les "Villages Bondeko" et l'ONG CBM, douze  jeunes vivant avec surdité ont bénéficié d'une formation en peinture pour leur autonomisation.

Ces jeunes avec surdité ont été présentés, le samedi 10 aout, à la coordination des Villages Bondeko située sur l’avenue Kabambare, en diagonale de la maison communale de Kinshasa. Ils ont suivi pendant une année une formation en art plastique, précisément en peinture.

Et en marge de la présentation de cette première promotion, une exposition a été organisée en leur honneur. Rendue possible grâce à un partenariat entre les Villages Bondeko et l’ONG CBM (Mission chrétienne d’aide aux aveugles et aux personnes vivant avec handicap (CBM), la formation vise à permettre aux jeunes sourds d’exercer les métiers à impact rapide pour leur autonomisation.

Dans son mot, l’abbé Zéphyrin Nsimba Bimbi, coordinateur diocésain résident des Villages Bondeko, a rappelé le mot d’ordre de l’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo Besungu : « Dignité pour la personne handicapée », à partir duquel ce projet a vu le jour. Résident de la CBM à Kinshasa, Mr David a, pour sa part, félicité les Villages Bondeko, promettant le soutien sans faille de sa structure dans les jours à venir. Deux grands noms de la peinture de Kinshasa ont rehaussé de leur présence à l'exposition, à savoir Franck Dikisongele et Mulambu. Présent aussi à cette cérémonie de présentation, certains professeurs de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa ont salué l’initiative des Villages Bondeko.

Créés en 1980 sous la houlette du cardinal Albert Joseph Malula, les Villages Bondeko comptent parmi les institutions des Œuvres diocésaines des personnes vivant avec handicap de l’Archidiocèse de Kinshasa. Il s’agit de vingt et un centres disséminés à travers la ville de Kinshasa, pour enseigner et former les sourds et les personnes avec déficience intellectuelle. En outre, les Villages Bondeko s’occupent de l’École supérieure orthopédagogique qui forme les enseignants à l’éducation spéciale, l’une des rares institutions en Afrique centrale formatrice des enseignant en éducation spéciale.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Les jeunes sourds formés à la peinture par les Villages Bondeko

Notification: 

Non