Arts martiaux : des judokas des deux Congo échangent leur expérience

Lundi 14 Octobre 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président de l’Association sportive Tosa Obika, Me Francis Ata Asiokarah, a organisé, du 12 au 13 octobre au gymnase Etienne-Monga, à Ouénzé, un tournoi international qui a regroupé  environ cinquante judokas venus de Kinshasa, Brazzaville et d’autres localités du Congo.

 

Le tournoi, jugé par des arbitres internationaux et supervisé par les grands Mes Alexandre Makaya et Pascal Ngassaki, s’inscrit dans le cadre d’échange d’expérienceS entre les judokas évoluant au sein du club champion de la République démocratique du Congo (RDC) et ceux de Tosa Obika de la République du Congo. 

« Nous avons l’intention et le but de réorganiser le judo congolais puisque les judokas ont besoin de pratiquer leur art convenablement. Le public est très satisfait parce que ça fait longtemps qu’une telle activité a été organisée. Ce  tournoi est une manière d’unir les athlètes des deux villes les plus proches au monde mais surtout de remobiliser les judokas congolais », a déclaré Me Francis Ata Asiokarah, avant d’inviter les autorités congolaises en général et le ministère des Sports et de l’éducation physique en particulier à satisfaire les judokas en trouvant une solution à la crise qui règne au sein de la féderation.

Au terme des combats en équipe présentés par une trentaine des judokas retenue pour ce tournoi, c’est le Judo club Lingwala qui a occupé la première place avec trois victoires contre une pour Tosa Obika. Selon Me Alvin Ngakosso, entraîneur de Tosa Obika, les contre-performances de ses athlètes sont dûes au manque de compétitions. « Depuis plusieurs années, nous n’avons plus de championnat au Congo, contrairement à nos frères  de la RDC qui participent chaque fois aux grandes compétitions internationales. En général, il n’y a eu ni vainqueurs ni vaincus. C’est le judo qui a gagné. D’ailleurs, vous avez vu comment certains de mes judokas ont remporté tous leurs combats par Ippon malgré le manque de compétitions », a-t-il declaré.

Au gymnase Etienne-Monga plein comme un œuf, les amoureux du judo congolais ont assisté aux combats de haut niveau, à l’image des Jeux africains, Brazzaville 2015. « Je vis dans le quartier mais je n’avais jamais senti une telle  ambiance  dans ce gymnase depuis 2015. Le judo est le meilleur sport du Congo, le gouvernement doit l’admettre », nous a confié, en passant, un adepte de cet art martial venu assister au combat de son maître.

Clôturant le tournoi, le premier adjoint au maire de Brazzaville, Guy Marius Okana, a abordé son coté unificateur puisque, selon lui, cela permettra de consolider l’amitié entre les habitants de Brazzaville et Kinshasa.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

1- Un combat pendant le tournoi 2- Quelques judokas posant avec les officiels

Notification: 

Non