Arts plastiques : le peintre Paulo Kapela effectue un retour aux sources

Samedi 21 Juillet 2018 - 16:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ancien élève de l’Ecole de peinture de Poto-Poto, le grand artiste angolais a visité, le 19 juillet, le Musée galerie Bassin du Congo où il a admiré les œuvres d’arts exposées, peintes par des grands maîtres.             

 Accompagné de Dominick Alexander Maia-Tanner, galeriste, conservateur de Ela-Espaço Luanda Arte en Angola et de Diongo Domingos, Paulo Kapela a séjourné pendant cinq jours à Brazzaville. Il y a a visité le Musée galerie Bassin du Congo, l’Ecole de peinture de Poto -Poto où il a été formé, la galerie Konongo, les Ateliers Sahm et les marchés des œuvres d’arts, ...  

« C’est une visite de recherche et spirituelle des œuvres d’arts laissées par les artistes peintres disparus et celles des artistes en action afin d’écrire un livre et faire des vidéos pour les conserver  », a fait savoir Dominick Alexander Maia-Tanner. « Cette visite est très importante pour Kapela Paulo, c’est le retour à ses origines », a-til ajouté.

Paulo Kapela est parmi les grands artistes le plus respectés en Angola, c'est un maître artistique et spirituel pour la jeune générationIl s'est réjoui des styles utilisés sur les différentes toiles exposées au Musée galerie Bassin du Congo, soulignant qu'elles sont peintes différemment de son style dont la technique est le collage et l’installation. « J’ai vu des techniques différentes sur couteau, pinceau et collage », a-t-il indiqué, ravi de la bonne organisation de cet espace.  L’artiste a une façon unique de produire de l'art à travers une combinaison d'objets disparates et la création de nouveaux contextes, a fait savoir Paulo Kapela.      

Pour sa part, Dominick Alexander Maia-Tanner a félicité le travail accompli dans ce musée. « Le travail qui se fait à la Galerie Bassin du Congo est grandiose, ça se voit, la passion et la fierté de voir les choses bien faites », a reconnu le conservateur de Ela-Espaço Luanda Arte, en Angola.

Paulo Kapela avait débuté sa visite à l’Ecole de peinture de Poto-Poto, dans laquelle il a été formé dans les années 1960. Depuis plus de cinquante ans, il n'y avait plus mis pied . Sur place, il a peint une toile qu’il a offerte à cette école.

L'artiste peintre angolais s’est toutefois indigné du manque d’organisation de cette école de renommée internationale. « Il faut arranger cet espace afin qu’il soit propre, appeler les gens à développer les œuvres d’art des illustres grands maîtres disparus, encourager également les formateurs et les artistes peintres à montrer leurs talents à l’étranger », a-t-il plaidé.

Par ailleurs, la délégation a profité de cette visite pour créer une plate-forme de discussion avec le jeune photographe congolais, Baudoin Mouanda, et certains artistes peintres. « On essaie de créer un dialogue, une plate-forme pour travailler et discuter ensemble. Les académiciens disent que pour bien montrer l’Afrique à l’étranger, il faut être unis et forts », a-t-il indiqué.

Né en 1947 à Uige, en Angola, Paulo Kapala vit et travaille à Luanda.

Rosalie Bindika

Légendes et crédits photo : 

Photo : Le peintre Paulo Kapela Photo : La toile offerte par l'artiste à l’Ecole de peinture de Poto-Poto

Notification: 

Non