Assemblée nationale : Isidore Mvouba se félicite de la moisson de la troisième extraordinaire

Mardi 5 Mai 2020 - 10:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après une précédente session blanche, la chambre basse du Parlement, a adopté du 18 avril au 2 mai, les neuf affaires inscrites à l’ordre du jour de sa dernière session. De quoi à réjouir son président, Isidore Mvouba.

Parmi les lois adoptées au cours de la troisième session extraordinaire, figure la loi de finances rectificative 2020 qui se chiffre à 1 082 903 milliards FCFA. « Quinze jours durant, vous vous êtes résolus, chaque jour s’écoulant, de vous déconfiner, braver le danger covid-19, arpenter rues, avenues et boulevards, franchir les points de contrôle parfois avec tracas et accomplir la tâche qui nous était assignée au cours de cette troisième session extraordinaire. A vous toutes et à vous tous, j’adresse mes sincères félicitations et en même temps mes encouragements car la guerre contre le coronavirus, qui touche tous les pays du monde, est loin d’être vaincue », a déclaré Isidore Mvouba.

Selon lui, l’économie congolaise qui avait retrouvée peu à peu de la vitalité, est de nouveau confrontée à une situation économique des plus difficiles avec l’effondrement des cours du pétrole, consécutivement à la survenue du covid-19. S’agissant de la loi de finances rectificative 2020, il a rappelé que le gouvernement a opéré des choix cornéliens pour assurer le fonctionnement régulier de l’Etat. Ceci au travers de l’amélioration et de la sécurisation des ressources publiques ; la viabilisation de la dette publique ; l’augmentation des dépenses de santé afin que le système sanitaire dispose des capacités et des ressources nécessaires pour mieux lutter contre le covid-19 ; l’amortissement des chocs économiques et sociaux.

« Dans ce cadre, un accent particulier a été mis sur l’achèvement et l’équipement de quelques hôpitaux généraux, c’est notre souhait, ainsi que la mise à niveau de certains hôpitaux de base et centres de santé intégrés à l’intérieur du pays. Je ne saurais taire le réaménagement des obligations fiscales et sociales des entreprises, l’aide au secteur informel en situation financière critique, et surtout l’assistance aux personnes vulnérables », a cité le président de l’Assemblée nationale, saluant la mise en place courageuse de ces mesures salvatrices par le gouvernement.

En effet, le collectif budgétaire prend en compte le financement du Fonds national de solidarité destiné à financer les entreprises et les ménages pauvres. Saisissant cette occasion, Isidore Mvouba a souligné la nécessité pour les Congolais de continuer d’abonder ce fonds qui a été mis en place pour disposer des moyens conséquents dans la lutte contre un ennemi implacable, le Covid-19.

Insistant sur la dangerosité de la pandémie du Coronavirus, il s’est insurgé contre la défection des personnels de santé qui ont, d’après lui, trahi leur serment d’Hippocrate. « Qu’ils cessent de faire honte à leur noble profession. Cette défection met en évidence, en revanche, la compétence et le sens de responsabilité de celles et de ceux de leurs collègues qui, de façon constante, avec ardeur, sont restés à leurs postes, souvent au péril de leurs vies. Qu’ils trouvent ici la reconnaissance des députés que nous sommes, et par conséquent, celle du peuple que nous représentons », a-t-il poursuivi.

Appelant au respect des mesures barrières, il a rappelé que le covid-19 n’est ni un canular, ni une invention congolaise, mais un mal terrible qui sème le deuil. « Désormais, ne sortons plus sans masque, comme l’a demandé avec insistance le président de la République. Nous sommes un peuple de combat, nous sommes un peuple de lutte, nous sommes un peuple de défis. A nos armes barrières. Nous vaincrons… », a-t-il conclu.

 

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Le président de l’Assemblée nationale ; les députés/Adiac

Notification: 

Non