Assistance : Caritas-Mweka vient en aide aux familles retournées de Kakenge

Mardi 23 Octobre 2018 - 18:10

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’apport de l'organisation à quatre cent trente ménages s’inscrit dans le cadre de la  réponse humanitaire d’urgence financée par Caritas international Belgique (CI.be), à la suite des affrontements intercommunautaires autour de l’exploitation des terres arables et des forêts entre les tribus Kuba/Mpianga et Kete, survenus en janvier dernier dans le Territoire de Mweka, en province du Kasaï.

Chaque ménage a reçu un kit en articles ménagers essentiels, composé notamment de deux casseroles, cinq pièces de tasse, cinq cuillères, une louche, un couteau de cuisine, un bidon de rigide de vingt litres, un seau de vingt litres, une bassine en plastique, une bâche de 4x5 m, une natte, deux couvertures,  un savon de lessive, un petit seau de soins intimes de femmes, un paquet de slip, un wax pagne, un savon médical de toilette, un sac prolypopylène, une houe, une binette, etc. Chaque famille bénéficiaire a également reçu une assistance en cash inconditionnelle selon sa taille. 

La distributon de ces biens a eu lieu dans la cour de la paroisse Christ-Roi de Kakenge, en présence du chef de poste d’encadrement administratif de Kakenge, Lambert Nkashama; des responsables à haut niveau de deux communautés jadis en conflit; ainsi que d'Emmanuelle Henderyckx et  Willem Vervaeke, respectivement représentante de la CI.be en RDC et responsable du département RDC à la CI.be à Bruxelles.

Ces ménages n’ont pas manqué des mots pour exprimer leur reconnaissance à travers leurs représentants à la Caritas –Mweka. Tel est le cas d' Hyppolite Lobo-Mikobi, représentant du chef de groupement Mpianga-Matadi,  qui a salué cette action. « Nous remercions la Caritas à travers toute la population de la Belgique. Cette aide nous a vraiment enchantés, parce qu’on ne s’y attendait pas. La population a presque tout perdu lors de ces événements », a-t-il dit.  Le fils du chef a confirmé que toutes les deux communautés, jadis en conflit, ont bénéficié de cette aide. « L’éponge est déjà passée, les deux communautés sont décidées à vivre en bonne entente. Et les outils aratoires reçus vont aider à relancer l’agriculture dans ce territoire agricole de Mweka », a-t-il indiqué.

Abondant dans le même sens, le chef Kalamba Mbengele des Ba-Kete a déclaré : « Nous sommes un. Caritas a distribué ces biens à toutes les communautés Mpianga et Kete. Ce qui est passé est passé. La parole de Dieu recommande la paix et la réconciliation, quel que soit le problème survenu ».

Pierre Malieng-Malieng , pasteur de l'assemblée Shekhinan Tabernacle  ayant aussi bénéficié de cette assistance, a reconnu que depuis ces affrontements, ils n’ont bénéficié d’aucune assistance alors qu’ils n’avaient plus rien pour vivre. « Nous n’avions plus rien. En guise de couverture, nous n’avions que la moustiquaire imprégnée d’insecticide. Aujourd’hui, nous avons reçu de Caritas deux couvertures, des gobelets, des bidons d’eau. J’ai même eu un pagne Wax pour mon épouse qui  est  pratiquement nue… », a-t-il expliqué, tout en plaidant pour les autres sinistrés non servis. 

Pour sa part, étalant avec joie les biens reçus devant son épouse, Léon Kemishanga a  plaidé pour « ses frères » qui n’ont pas pu recevoir cette assistance. « Cela ne va pas vraiment nous sécuriser. Des voisins n’ont pas été ciblés et pourtant, ils sont dans la même situation que moi. Je remercie la Caritas, tout en pensant à ce que je peux donner aussi aux autres pour être sécurisés », a conclu ce père de dix enfants, dont trois filles. Il avait trouvé sa maison pillée après ces troubles.  

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Une bénéficiaire recevant son kit

Notification: 

Non