Attaques de l'Ituri : des suspects aux arrêts

Mardi 14 Janvier 2020 - 15:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Des agents, engagés dans la riposte contre Ebola dans la province de l’Ituri, ont été victimes des attaques d’un groupe d’habitants dans le village Bandibwame à une trentaine de kilomètres de Mambasa-centre sur la route Mambasa-Bunia.

 

Selon les témoins, cet incident s’est produit le lundi 13 janvier lorsque les équipes chargées de “l’enterrement digne et sécurisé” escortaient un corps sans vie. Aussitôt informées, les autorités administratives ont déployé des policiers et des militaires Fardc qui sont descendus sur le lieu pour chercher les auteurs de ces actes.  Ainsi, douze suspects ont été arrêtés et détenus dans le cachot de Mambasa. Cependant, l’auteur de la rumeur est toujours en fuite.

Selon, Agrippa Kakule, témoin de l’incident cité par le journal des Nations qui livre cette information, la personne était morte au niveau de l’hôpital de Mambasa. « On ne sait pas si elle est morte par Ebola ou non. Les équipes sécurisaient juste son corps. Les agents de l’enterrement digne et sécurisé devraient enterrer ce corps sans vie à 30 km de la ville de Mambasa, alors il y avait une rumeur selon laquelle la partie génitale a été coupée sur le corps de leur frère décédé. La population a attaqué directement les agents de l’EDS. Ils ont été tabassés puis blessés, les autres ont fui dans la brousse, d’ailleurs ils ne sont pas encore retrouvés. C’était catastrophique », a-t-il expliqué.

Parmi les blessés, on cite  un  agent de la sous-commission communication, un psychologue et un de la Croix-Rouge. Ces derniers poursuivent des soins médicaux à l’hôpital de Nyakunde. « Trois autres personnes ont été légèrement blessées, elles ont été transférées le matin de ce mardi à l’hôpital de Nyakunde. Il y a eu trois disparues lors de l’attaque-là. Heureusement, ils ont été retrouvés tard dans la nuit, leur véhicule a été aussi caillassé », a fait savoir un agent humanitaire œuvrant à Mambasa-centre s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non