Autorités traditionnelles : Mfumu Difima indexé par ses pairs

Mardi 11 Février 2020 - 17:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Selon le nouveau secrétaire général de cette association, ce chef coutumier n’a plus qualité d’engager l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo (Anatc).

A l’issue de la conférence de presse tenue le 10 février à son siège à  Kinshasa, l’Anatc a, dans des mots clairs, mis en garde son membre et ex-secrétaire général, Mfumu Difima, contre une éventuelle usurpation de pouvoir et de qualité. Prince Bekanga Bokuta, qui a été nouvellement élu à ce poste, a noté que Mfumu Difima, qui n’est plus secrétaire général de cette association, n’a plus qualité à engager l’Anatc. « S’il veut bien, au nom de la démocratie, créer sa propre association », l’a-t-on conseillé, en lançant un appel au président de la République et au gouvernement afin de lui interdire d’engager désormais l’Anatc.

Le nouveau secrétaire général de l’Anatc a, par ailleurs, rappelé que Mfunu Difima, qui a perdu cette qualité depuis l’élection organisée à l’issue de la dernière assemblée générale de cette association, avait été convoqué pour participer à cette réunion et, au besoin, postuler à sa propre succession. Mais, à l’en croire, ce dernier aurait décliné cette offre.  «Il a désobéi à tous les grands chefs coutumiers de ce pays. Il n’a plus qualité d’engager notre association. Aujourd'hui, le président national, c’est Mwami Munongo et le secrétaire général c’est moi-même », a indiqué Prince Bekanga Bokuta.

Des élections dans les normes

Pour Prince Bekanga Bokuta, qui a affirmé que l’Anatc dépend de l’Assemblée générale ordinaire et élective, les élections organisées la semaine dernière ont été transparentes. « Vous avez suivi que pendant les élections, une commission électorale a été mise en place. Il y a eu des observateurs comme le conseiller juridique du vice-Premier ministre de l’Intérieur. Le secrétaire général aux Affaires coutumières ainsi que le conseiller politique et juridique du ministre des Affaires coutumières ont été présents à titre de témoins. Donc, il y a eu la transparence et la légalité », a affirmé Prince Bekanga Bokuta qui a, en plus, fait savoir que l’actuel comité va notamment travailler comme une église au milieu du village, tout en orientant son action vers la paix, la cohésion et l’unité nationales.

Le secrétaire général de l’Anatc a , par ailleurs, soumis le cas Mfumu Difima à la notabilité et aux politiciens du Kongo-Central pour le « recycler » et l’«éduquer » car, selon lui, un chef coutumier ne peut pas se comporter comme le fait ce dernier. Il est rappelé qu’à l’issue de l’assemblée générale extraordinaire élective tenue le 5 février à Kinshasa, les chefs coutumiers venus de différentes provinces du pays ont reconduit Mwami Godefroid Munongo à la tête de leur association pour les cinq prochaines années. Prince Bekanga Bokuta a été élu secrétaire général.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Les chefs coutumiers de la RDC

Notification: 

Non