BAD : l’institution tiendra son conseil d’administration le 8 septembre

Jeudi 21 Août 2014 - 12:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le démarrage effectif des activités de la Banque africaine de développement (BAD) est prévu pour le 8 septembre prochain, avec la tenue d’un conseil d’administration à Abidjan, en Côte d’Ivoire, selon le président de l’institution financière.

La Bad, qui avait été délocalisée en Tunisie depuis plus d’une décennie, en raison de l’instabilité politique en Côte d’Ivoire, a retrouvé officiellement mardi son siège depuis 1964 à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

À l’occasion de ce retour après onze années d'absence, Donald Kaberuka qui a fait personnellement le déplacement d’Abidjan a indiqué que tout le personnel de la Bad délocalisé à Tunis n’est pas encore en place à Abidjan.  Et de préciser que sur les 1500 agents, il reste à ce jour 500 dans la capitale tunisienne. Le retour du reste du personnel ne sera effectif qu’avec la fin des travaux du siège, a indiqué le directeur.

En s’installant à son siège habituel, la Bad va donc poursuivre son combat contre la pauvreté pour l’amélioration des conditions de vie des populations africaines. Ce choix revêt une importance capitale au moment où l’Afrique renoue avec la croissance dans un monde marqué par des turbulences de tous ordres.

Pour cette année 2014, le budget d’intervention de la BAD sur le continent africain est en hausse, passant de 8 milliards USD en 2013 à 9 milliards USD en 2014, selon son président Donald Kaberuka. « Les investissements pour l’année 2014 sur l’ensemble du continent sont estimés à 9 milliards USD », a-t-il déclaré, ajoutant que le tiers de cette enveloppe, soit trois milliards USD, seront destinés à l’appui au secteur privé. Quant aux investissements, 60%  vont être consacrés aux infrastructures, notamment l’énergie. La Bad a triplé son capital, de 32 millions USD à sa création en 1964, à 100 millions USD en 2014.

« Il n’y a pas de pays favorisés dans la répartition de cette enveloppe », a souligné le président non sans toutefois relever que son institution entend appuyer les régions sortant de crise, le Sahel et le Soudan. En 2013, les opérations de la BAD étaient évaluées à 8 milliards USD. « Nous souhaitons donner une attention particulière à l’intégration économique africaine et à la création du marché unique africain », a conclu Donald Kaberuka.

 

 

Nestor N'Gampoula