Barkhane : la France occulte la provenance de ses forces supplémentaires

Vendredi 24 Janvier 2020 - 13:03

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

À l’issue du sommet de Pau, qui a réuni la France et les pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), le président français, Emmanuel Macron, a annoncé que la force Barkhane serait renforcée avec le déploiement de 220 militaires supplémentaires au Sahel.

 "Ce renfort répondra au besoin d’accentuer notre effort dans la région des trois frontières, dans le cadre de l’approche zonale de Barkhane", a expliqué l'Etat-major des armées (EMA). L’arrivée de ce déploiement supplémentaire, a poursuivi l’EMA, "permettra de renforcer la lutte contre les groupes armés terroristes […] dans le cadre d’un véritable partenariat de combat avec les forces locales" et aura  "également vocation de permettre à Barkhane de répondre plus efficacement encore aux demandes d’assistance des forces du G5 Sahel".

Pour le reste, l’EMA ne souhaite pas en dire plus pour le moment. "L’origine de ces troupes, le calendrier et la zone de leur déploiement restent confidentiels à ce stade, afin de ne pas fournir de renseignements qui pourraient servir les intérêts des groupes armés terroristes", a-t-il indiqué. Enfin, ni la nature des missions de ce renfort, ni sa composition n'ont été précisées. On sait simplement qu' " à terme, la forme et les missions de ce renfort pourront évoluer pour que Barkhane, qui est en perpétuelle adaptation, accueille et favorise le déploiement de nos partenaires, notamment dans le cadre de la Coalition, et au côté de la Task Force Takuba", a souligné l’État-major des armées.

S’agissant de cette Task Force Takuba, qui sera formée par des unités européennes de forces spéciales et dont la mission sera d’accompagner les forces armées locales, la ministre française des Armées, Florence Parly, a indirectement donné des précisions sur les pays contributeurs. Elle a annoncé sa visite au Sahel "accompagnée par le ministre suédois de la Défense, le ministre estonien de la Défense et le ministre portugais". "Nous n’y sommes pas seuls et nous y serons certainement plus nombreux encore lorsqu’à l’été cette force Takuba va pouvoir accompagner les forces maliennes dans ce combat", a déclaré forence Parly, sur les ondes de la radio française Europe1.

Noël Ndong

Notification: 

Non