Barrage de Chollet : le projet à l’étape de sélection d’un partenaire

Jeudi 19 Décembre 2019 - 19:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La date limite de dépôt des dossiers relatifs à l’appel d’offres international restreint pour la réalisation du projet d’aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes associées est fixée au 4 mai 2020. Le jour suivant du même mois sera consacré à l’ouverture des plis.

L' annonce a été faite par le directeur du projet, Richard Balla, à l’issue de la septième réunion du comité de pilotage inter-Etats (Congo-Cameroun), tenue le 19 décembre, à Brazzaville.

« Dernièrement, nous avons lancé l’appel à manifestation d’intérêt qui a abouti à la pré qualification de quatre entreprises dont trois chinoises et une de droit norvégien. La première liste est disponible. Nous sommes à la deuxième étape, celle du lancement de l’appel d’offres international restreint en vue de recruter un partenaire parmi les quatre », a expliqué le directeur du projet, précisant que les groupements sont permis.

En outre, pour ce qui concerne l’avis à manifestation d’intérêt et le dossier de pré-qualification pour la sélection d’un ingénieur-conseil, le comité de pilotage a fixé le lancement pour la fin du mois en cours. Les 2 et 3 mars prochains sont respectivement les dates limites pour le dépôt des offres et l’ouverture des plis.

« Au regard des résultats actuels, ce projet est devenu une réalité susceptible de combler les attentes importantes des populations des deux pays, en matière d’approvisionnement en énergie électrique », a déclaré le ministre congolais de l’Energie et de l’hydraulique, Serge Zoniaba.

Les deux parties se sont engagées, chacune en ce qui la concerne, de tout mettre en œuvre pour accélérer la mobilisation des contributions des Etats au budget du projet, pour la poursuite sereine des activités, indique le communiqué final du comité de pilotage.

Le projet Chollet est né de la volonté des chefs d’Etat de la République du Congo et du Cameroun, matérialisé par la signature d’un protocole d’accord en 2010. Estimé à mille cinq cents milliards francs FCFA, le barrage de Chollet est une centrale hydroélectrique en projet avec une capacité prévue de 600 MW pour une hauteur de 108 m (chute de 85 m). Il sera construit sur la rivière Dja/Ngoko, à cheval entre le Cameroun et le département de la Sangha, au Congo.

Deux lignes à haute tension d’évacuation d’énergie sont prévues. Une de 700km sera construite au Cameroun et l’autre de 1500km au Congo. Il prévoit également d’alimenter les autres pays frères de l’Afrique centrale, à savoir la République centrafricaine, le Gabon et la Guinée équatoriale.

« Nous prévoyons que les ouvrages de tension atteignent Brazzaville en prévision d’une éventuelle interconnexion avec la Sadec en RDC. Ce projet boostera non seulement l’alimentation en électricité des populations rurales, péri-urbaines et urbaines mais également le tissu industriel des deux pays avec les projets tels que le fer Malon », a conclu le directeur de ce projet inter-Etats.

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non