Bernard Akondzo : « Nous voulons faire connaître la bibliothèque nationale aux Congolais »

Mardi 20 Août 2019 - 20:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La bibliothèque nationale organise du 8 août au 15 septembre prochain une exposition des œuvres d’art et d’artisanat. Le but étant de valoriser la culture congolaise et  de faire connaître au public le siège de cette structure dont le directeur, Bernard Akondzo, s'exprime dans cette entrevue avec Les Dépêches de Brazzaville.

Les Dépêches de Brazzaville (L.D.B.) : Vous venez d’organiser une exposition, dans quel cadre s’inscrit-elle et en quelle qualité l’organisez-vous ?

Bernard Akondzo (B.A) : C’est une activité qui s’inscrit dans le programme d’activité de la bibliothèque nationale. Nous prévoyons également des expositions et nous avons ciblé l’exposition des œuvres d’art et d’artisanat. La date de l’exposition cadre avec les festivités de la journée de l’indépendance. C’est pourquoi nous avons nommé l’exposition ‟ Village de l’indépendance”. C’est en ma qualité de directeur de la bibliothèque nationale que j’ai organisé cette exposition.

L.D.B. : Des kermesses sont organisées çà et là, mais vous vous êtes orienté vers les œuvres d’art. Pourquoi ce choix ?

B.A : J’ai choisi les œuvres d’art parce que l’art fait partie de la culture. En organisant les expositions, on ne va pas seulement se contenter des livres. Il s’agit donc de la peinture, la photographie, les œuvres d’artisanat et autres. C’est pour permettre à ces artistes ou créateurs de faire connaître leurs œuvres, aux Congolais de s’acheter une œuvre d’art ou de se fournir une photo de qualité.

L.D.B. : Pendant cette même période d’exposition, vous avez prévu des activités comme l’animation culturelle, la gastronomie. Qu’en est-il de ses activités ?

B.A: Nous avons prévu des animations culturelles, des jeux d’enfants et la gastronomie. Mais le manque de soutien a fait que nous nous limitions sur l’exposition d’art. On croyait avoir le soutien des partenaires culturels et des sponsors mais rien n’a abouti. La bibliothèque n’a pas les moyens d’organiser tout cela, voilà pourquoi nous nous sommes limités à l’exposition des œuvres d’art.

L.D.B. : Quel bénéfice tirez-vous ?

B.A : Nous n’organisons pas ces genres d’activités pour tirer un profit quelconque. Nous le faisons surtout pour faire connaître la bibliothèque au public, parce que bon nombre des Congolais ne connaissent pas là où elle se trouve.

Carmela Makita (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Photo: Bernard Akondzo, directeur de la bibliothèque nationale

Notification: 

Non