CAN 2019 : la RDC quasi éliminée

Jeudi 27 Juin 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les Léopards n’ont pas fait de miracle, le 26 juin, au Cairo stadium de la capitale égyptienne, face aux Pharaons d’Egypte, en match couperet de la deuxième journée du groupe A.

Les fauves congolais se sont inclinés face aux joueurs du pays hôte par zéro but à deux, hypothéquant leurs chances de qualification. Ahmed El Mohamady à la 25e mn et la star de Liverpool, Mohamed Salah, à la 43e, ont scellé le sort de la partie. Pour cette rencontre, le sélectionneur Florent Ibenge a effectué cinq changements dans le onze de départ par rapport au match contre l’Ouganda.

Matampi a gardé les perches comme au premier match, alors qu’en défense, Glody Ngonda a pris la place d'Arthur Masuaku à gauche, Issama est resté à droite, Luyindama et Marcel Tisserand comme paire axiale. Wilfried Moke a remplacé Chancel Mbemba à la récupération, à côté de Merveille Bope, et devant eux, Trésor Mputu a été titularisé, préféré à Paul-José Mpoku. Jacques Maghoma a débuté plutôt que Bolasie, sur le flanc droit, et Meschak Elia à gauche. Bolingi a été titulaire, avec Cédric Bakambu. En clair, les Léopards ont évolué en 4-4-2.

Quant au sélectionneur de l'Egypte, le Mexicain Javier Aguirre, il a placé Mohamed El Shenawy dans les perches. Dans le champ, Ahmed Hegazi, Mahmoud Alaa, Ayman Ashraf, Ahmed El Mohamady, Mohamed Elneny, Trézeguet, Abdalla El Said, Tarek Hamed, Mohamed Salah et Marwan Mohsen.

Les statistiques…

L’entame de la partie a été plutôt prometteuses pour les joueurs de Florent Ibenge, exerçant un pressing haut sur les Pharaons. C’est presque contre le cours du jeu que l’Egypte a ouvert la marque sur un cafouillage au cœur de la surface de réparation. Profitant d’une léthargie des défenseurs congolais, El Mohamady a trompé le portier Matampi à la 25e mn. Et sur une contre-attaque, Salah est venu fixer la défense avant d’ajuster Matampi, à la 41e. Les Léopards ont été plus entreprenants au cours de cette partie, mais en total manque de réussite. Tisserand a touché le menton du gardien de but égyptien, ainsi que Jonathan Bolingi. Aussi peuvent-ils nourrir des regrets après avoir mis en difficulté les Egyptiens pour  perdre à la fin cette rencontre.

Selon les statistiques, les Pharaons ont eu 51 % de possession de balle et les Léopards 49 %. Il y a eu quarante-cinq attaques incisives pour les Congolais mais seulement vingt-huit pour les Egyptiens; vingt coups francs des Congolais contre dix-sept pour les Egyptiens; cinq corners pour la RDC et trois pour l’Egypte; seize fautes pour la RDC dont deux cartons jaunes et dix-huit pour l’Egypte dont trois cartons jaunes; dix tirs dont quatre cadrés pour les Léopards en plus de tirs sur le menton contre six pour les Pharaons; trente et une rentrées de touches pour la RDC et douze pour l’Egypte, etc.

Réactions d’Ibenge et des joueurs

En conférence de presse d’après-match, Florent Ibenge a déclaré : « Après le mauvais match face à l’Ouganda, on avait dit qu’on allait donner une autre image de nous-mêmes. De ce côté-là, je pense qu’on a joué au ballon, on a montré quand même que la RDC pouvait être conquérante. Malheureusement, on a perdu. C’est ce sentiment qui fait mal par rapport à mes joueurs. J’ai un petit peu mal pour eux parce qu’ils ont beaucoup donné, se sont battus et n’ont pas eu le résultat au bout. Félicitations à l’Egypte. Il nous reste un match face au Zimbabwe. On pourrait être troisième du groupe si on bat le Zimbabwe au bénéfice des quatre places qualificatives de la troisième position. On pourrait éventuellement passer, donc on va se battre jusqu’au bout ».

Les joueurs ont aussi exprimé leur regret, mais se donnent une dernière chance au dernier match du groupe face au Zimbabwe. Capitaine des Léopards pour cette rencontre, Marcel Tisserand a eu ces mots : « On est déçu du sort de ce match, on a fourni de beaux efforts... On a beaucoup mieux joué que face à l’Ouganda. On va préparer le match contre le Zimbabwe avec beaucoup de sérieux, on se doit de sauver l’honneur. Le peuple congolais veut nous voir gagner avant de rentrer et on espère jusqu’au bout attraper cette troisième place. On va y croire jusqu’au bout. Tant qu’il y aura un peu d’espoir, on y croira ».

Quant à l’attaquant Cédric Bakambu, il a réagi avec ces propos : « On a tout tenté, on s’est procuré des occasions franches, mais on n’a pas eu de réussite. On ne peut que s’en vouloir à nous-mêmes. Le premier match, on est mal rentré dans la compétition et on savait ce qui nous attendait face à l’Egypte. Ce soir, on a fait le maximum, mais ça n’a pas suffi. Je n’ai rien à reprocher à mes coéquipiers. Le seul regret qu’on peut avoir, c’est notre entame de la compétition qui nous coûte cher aujourd’hui. On jouera notre va-tout lors du dernier match, on sait qu’on est dans une situation très compliquée ».

D’après le milieu relayeur Jacques Maghoma, les Léopards doivent sauver l’honneur au troisième match : « Les gens qui ont vu notre match peuvent dire qu’on a mis les Egyptiens en difficulté. On doit jouer pour l’honneur, pour le drapeau et pour les quatre-vingt-dix millions de personnes qui nous soutiennent au Congo ainsi que les Congolais qui nous suivent partout au monde ».

La RDC à la porte de sortie…

Avec cette deuxième défaite sans but marqué, la RDC est quasiment à la porte de sortie de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations. Les Léopards qui se sont préparés pendant presque deux semaines à Marbella, en Espagne, ont raté le coche. Le match contre le Zimbabwe de Billiat (qui a fait un match à égalité d’un but partout avec l’Ouganda en cette deuxième journée du groupe) sera sans doute celui de l’ultime survie. En cas de victoire, la RDC qui vise maintenant la troisième place totalisera trois points, afin d’espérer faire partie des quatre meilleurs troisièmes des six groupes de la compétition et accéder au deuxième tour. Le sort en sera fixé le 30 juin, jour commémoratif de l’indépendance du pays. Wait and see.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

crédits photos AFP

Notification: 

Non