CAN/Egypte 2019 : les Léopards en quête d’une troisième couronne continentale

Jeudi 20 Juin 2019 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ça y est. La délégation congolaise a finalement pris ses quartiers à l’hôtel Méridien Héliopolis du Caire, où elle est arrivée le 17 juin, en provenance d’Espagne.

Après seize jours de mise au vert à Marbella en guise de préparation de la phase finale de la 32e  édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui s'ouvre ce 21 juin au pays des pharaons, les poulains de Jean Florent Ibenge affichent un moral haut. La sélection congolaise partage le site d’hébergement avec celle des Warriors du Zimbabwe. L’on croit savoir que le fair-play va prendre l’ascendant sur les velléités antagonistes que peut éventuellement générer une telle proximité, d’autant plus que les deux équipes se retrouvent dans la poule A, avec l’Ouganda et l’Egypte, le pays organisateur.  

La phase finale de la CAN 2019 est un moment intense que les vingt-trois de Florent Ibenge pensent capitaliser pour faire oublier leurs deux dernières sorties manquées en amical face aux Etalons du Burkina Faso (0-0) et aux Harambee Stars du Kenya (1-1). Deux rencontres qui auront laissé un goût amer dans le chef des supporters, au regard du niveau de jeu en dessous de la moyenne produit par les fauves congolais. Les Léopards n’ont pas affiché la forme qui était censée être la leur, à quelques heures du début du tournoi. Mis à part les déchets techniques déjà récurrents, la plupart des joueurs ont manifesté des signes d’épuisement lors de ces deux prestations, à l’instar de Youssouf Mulumbu, Yannick Bolasie, ou encore Trésor Mputu.

Avec une ligne offensive en manque d’inspiration et un milieu de terrain quasi avalé par des adversaires en jambe, la RDC n’a pu faire mieux que de concéder deux nuls, là où l’Ouganda, considéré comme le petit poucet du groupe, s’est bien tiré d’affaires. En effet, le 15 juin à Abu Dhabi (Émirats arabes unis), la Côte d'Ivoire s'est fait surprendre par l'Ouganda qui l’a battue sur un score étriqué de zéro contre un. Entre-temps, l’Egypte, sans son icône Mohamed Salah, a disposé jeudi de la Tanzanie par un but à zéro. La même semaine, le Zimbabwe, l’autre challenger de la RDC, a tenu tête face au Nigeria de John Obi Mikel (0-0).

"Mieux faire à chaque match"

Au regard des résultats obtenus en amical par les uns et les autres, la sélection congolaise paraît ne pas trop rassurer plusieurs de ses fans au pays. Mais au-delà des appréhensions générées par ces deux sorties en amical, les Léopards ont néanmoins toutes leurs cartes à jouer dans un groupe équilibré où tout reste ouvert. « La clé pour nous est de bien commencer contre l’Ouganda avant de jouer le pays hôte. Nous avons toutes nos chances et je pense que pour aller aussi loin que possible, nous devons faire mieux à chaque match », a déclaré Florent Ibenge, réagissant aux critiques exprimées par la rue sur son équipe. Quant aux athlètes, ils sont conscients des attentes placées en eux et chacun a fait le serment de mouiller le maillot pour être en phase avec la République entière.

Au niveau de l’effectif, presque tous les cadres sont présents: Yannick Bolasie, Chancel Mbemba, Youssouf Mulumbu, Marcel Tisserand, Cédric Bakambu, Issama Mpeko, etc. Présélectionné pour la première fois après avoir plusieurs fois repoussé les sollicitations congolaises, Giannelli Imbula sera le grand absent à cause d’un dossier administratif réglé après la transmission de la liste des vingt-trois à la Confédération africaine de football. Les attaquants Kabongo Kasongo (Al-Wahda, Arabie Saoudite) et Jackson Muleka (TP Mazembe), le meilleur buteur de la dernière édition de la Linafoot, ne seront pas non plus de la partie, faute de visa délivré dans les temps.

Les Léopards rentrent en Égypte treize ans après leur dernier voyage qui remonte en 2006. Aujourd’hui, la sélection congolaise retrouve les pyramides des pharaons avec de nouvelles ambitions, celles de remporter - pourquoi pas -, le tournoi et ajouter une troisième couronne continentale après celles de 1968 et de 1974.  

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Les Léopards lors du stage à Marbella

Notification: 

Non