Centrafrique : l’Union européenne s’engage à financer un projet à hauteur de 8,1 millions d’euros

Mercredi 5 Décembre 2018 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les autorités du pays, avec l’appui de l’Union européenne, projettent d’ici au  8 décembre de redéployer les éléments des forces de sécurité intérieure (police et gendarmerie) sur le corridor Bangui-Beloko.

 

Initié par le gouvernement centrafricain, le projet est financé par l’Union européenne (UE) pour une période de dix-huit mois. Le redéploiement s’inscrit dans le cadre du Projet européen d’appui au déploiement des forces de sécurité intérieure et à l’affermissement de l’autorité de l’État (UE-DFSI-RAE). Selon un communiqué de presse publié le 4 décembre, ce projet consiste à « appuyer le redéploiement des forces de sécurité centrafricaines (Gendarmerie, police, douanes, eaux et forêts) sur le corridor Beloko (à la frontière entre la RCA et le Cameroun) afin de stabiliser l’ouest du pays; apporter un soutien en formation, équipements et fonctionnement à l’administration civile le long du corridor, contribuant ainsi à la restauration de l’autorité de l’État et contribuer à restaurer la confiance de la population vivant dans la zone de déploiement par l’information et la sensibilisation grâce au retour des forces de sécurité intérieure et de l’administration ».

Bangui et Bouar ont été identifiées pour abriter les centres de formation et de remise à niveau des Forces de sécurité intérieure (FSI) et des fonctionnaires centrafricains devant être déployés dans les préfectures, sous-préfectures et mairies concernées par le projet. Avec ce projet, l’UE s’inscrit dans le sillage tracé par le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix et vient aussi accompagner la mise en œuvre de la stratégie nationale de restauration de l’autorité de l’Etat ainsi que le Plan global de redimensionnement et de redéploiement des FSI. Cet effort contribuera, de façon déterminante, à l’amélioration de la sécurité intérieure, de la justice et de l’Etat de droit en République centrafricaine (RCA), en vue de l’instauration d’une paix durable dans le respect des droits humains.

Le projet prévoit aussi la construction d’un centre de formation régionale à Bouar. Le 4 décembre déjà, trente-sept officiers et sous-officiers des FSI ont reçu à Bangui une attestation de fin de formation, lors d’une cérémonie officielle. « Ce projet pilote de redéploiement intégré constituera une précieuse source d’expériences et capitalisera un savoir-faire stratégique que les autorités centrafricaines pourront réinvestir sur d’autres axes vitaux, notamment au moyen de l’appui budgétaire sectoriel FSI que l’UE a signé le 27 novembre dernier », précise le communiqué. Pour l’UE, l’action combinée d’un déploiement des FSI et du renforcement des services administratifs des différentes agglomérations « vise la restauration de l’État de droit. La protection des personnes et des biens, l’accueil et le service du public, garantis à la fois par la présence des forces de l’ordre et par un système judiciaire et une administration territoriale présente et active, constituent la première étape vers le développement d’un État de droit ». Depuis le déclenchement de la crise en 2013, la RCA bénéficie de nombreux programmes d’aide de l’UE qui couvrent divers secteurs des services sociaux.
 

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non