Chan 2020 : le Congo qualifié

Lundi 21 Octobre 2019 - 18:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les Diables rouges participeront à la sixième phase finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan)  qui se jouera, l'année prochaine, au Cameroun, grâce à Carof Bakoua.

Le défenseur de l’AS Otoho a inscrit l’unique but de la victoire (1-0) du onze national face au Nzalang national, en match retour du tour décisif des éliminatoires disputé le 20 octobre, au stade Alphonse-Massambat-Débat. Le Congo jouera le troisième Chan de son histoire, le deuxième d’affilée après celui  de 2018, au Maroc.

En effet, après des échecs à répétition de ses clubs, notamment l’AS Otoho et l'Etoile du Congo en préliminaires des compétitions africaines,  sans oublier les contre-performances  des équipes des seniors, des juniors, cadets et des espoirs dans les qualifications, la sélection des joueurs locaux n’avait plus droit à l’erreur. Les poulains de Barthélemy Ngatsono ont évité au football national le chaos en  relevant, dimanche, le défi de  la qualification.

Le nul de 2-2 concédé au match aller à Malabo, en septembre dernier, leur enlevait  un peu de pression au coup d’envoi. Mais au fil des minutes, celle-ci devenait plus grande eu égard aux multiples ratés des joueurs congolais.  Le gardien de la Guinée équatoriale, Marcos Luis Ondo, a eu l’occasion de briller très tôt en détournat la frappe d’Hardy Bingulia qui prenait la direction des buts, à la 5e mn. Sa main ferme qui a repoussé le tir, couplé à quelques imprécisions des attaquants des Diables rouges, notamment Matheus Botamba qui perdait à chaque fois ses appuis  au moment d’armer la frappe, a retardé l’échéance.

En panne d’inspiration, les attaquants congolais s’en remettaient alors à un défenseur. Carof Bakoua exploitait à bon escient, à la 75e mn, la balle de Dimitri Bissiki Magnokélé déposée sur sa tête après un coup franc provoqué  par  Yann Moukombo, sorti fraîchement du banc de touche. Les Diables rouges locaux ont redonné du sourire au public  congolais en se faisant une place parmi les seize nations qui attendent tranquillement le tirage au sort de la compétition, à savoir le  Burkina Faso, le Cameroun pays hôte, le Congo, la Guinée,  le Mali, le  Maroc,  la Namibie, le Niger,  l’Ouganda,  la République démocratique du Congo,  le Rwanda,  le Togo, la Tanzanie, la Tunisie, la Zambie et le Zimbabwe.

Le plus dur commence

Pour leur troisième participation, les Congolais ambitionnent de  franchir un palier car lors de la première édition en Afrique du Sud, en 2014, ils étaient éliminés au premier tour. Au Maroc en 2018, les Diables rouges  atteignaient les quarts de finale avant d’être sortis aux tirs au but par la Libye. Avec cette qualification, le plus dur commence. Pour prétendre aller loin possible dans la compétition réservée aux joueurs évoluant au pays, il faudra faire face à une certaine exigence. Barthélemy Ngatsono a déjà un plan. « Maintenant, le plus dur commence avec cette qualification. Il faut qu’on respecte mon programme de travail parce que nous avons travaillé dans les conditions difficiles », a souhaité le sélectionneur des Diables rouges. 

 « Nous avons joué sur le mental  parce que  durant nos stages, nous leur avons dit que nous sommes restés les seuls  en lice . Il fallait à tout prix redonner un peu de confiance  au public sportif congolais. Nous avons demandé aux enfants de jouer pour eux-mêmes, pour la nation et pour nous les entraîneurs pour que nous puissions arriver à ce résultat. C’est une victoire importante car la Guinée équatoriale est une bonne équipe, athlétique et technique. Elle nous a compliqué la tâche », a-t-il commenté.

Filipe Sono Moreno, le sélectionneur du Nzalang national, justifie l’élimination de son équipe par un manque d’expérience et de maturité de ses joueurs. « Nous devons continuer de travailler parce que nous avons joué contre une bonne équipe du Congo. Nous avons eu le bonheur de jouer le match aller à la maison mais nous avions fait beaucoup d’erreurs et cela a payé cash. Je pense que pour la prochaine fois, nous allons continuer de travailler en corrigeant ces erreurs. Nous avons aussi appris que dans le football l’expérience et la maturité comptent aussi », a-t-il fait savoir.

James Golden Eloué et Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

1- Les Diables rouges qualifiés pour la troisième phase finale du Chan de leur histoire/Adiac 2-Carof Bakoua célébrant son but/ Adiac

Notification: 

Non