Cinéma : « Grave erreur 2 » désormais sur support physique

Vendredi 23 Octobre 2020 - 13:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Avec une sortie influencée par le début de la pandémie de covid-19 au Congo, le film « Grave erreur 2 » tente bien que mal de se frayer un chemin dans le cœur des cinéphiles congolais. A l’occasion d’une conférence de presse organisée le 17 octobre à Brazzaville, le réalisateur a annoncé la disponibilité des DVD de ce long métrage.

Après une grande première en mars dernier à Brazzaville, le film Grave erreur 2 a connu un ralentissement de sa promotion à cause de l’arrêt brusque des activités culturelles entraîné par la pandémie de covid-19 au Congo. Depuis le début du confinement en avril jusqu’à aujourd’hui, les artistes continuent de subir les effets de cette pandémie sur leurs projets prévus pour l’année en cours.  « Cette réalité m’a emmené à réfléchir sur la manière de continuer à exister, en dépit de tout ce que cette crise sanitaire a causé comme dommage sur le plan artistico-culturel. J’ai donc pensé au DVD car si on ne peut pas emporter le public vers un lieu que nous avons choisi, on peut ramener nos films dans leurs maisons pour les permettre de continuer à savourer nos productions. C’est donc dans cet esprit-là que mon équipe et moi avions été emmenés à produire  très vite un stock limité des DVD du film », a évoqué Richi Mbebele dans son mot de circonstance.

Selon lui, le public est une valeur première pour que le cinéma soit consommé, apprécié et qu’il traverse les frontières. Par rapport au contexte actuel lié à la crise sanitaire, cette vente débutée à Pointe-Noire en septembre se fera de façon privée. Le réalisateur, accompagné de toute l’équipe de distribution, s’est dit disponible via les réseaux sociaux pour plus de détails sur les moyens d’approvisionnement du film en support physique.

Rappelant la nécessité de soutenir ce secteur au Congo, le directeur de la cinématographie, Claver Lembouka, a déclaré : « A travers le cinéma, on peut tout vendre. A mon sens, le cinéma n’est pas le 7e art mais plutôt le 1er art car sur lui peut s’adosser toute une panoplie de secteurs d’activités. La cinématographie est une industrie prometteuse capable de contribuer au développement économique ». Poursuivant ses propos, il estime que ce qui manque encore à ce secteur pour se hisser au plus haut niveau, c’est l’accompagnement. « Et la promotion de cette diversité culturelle faite à travers le cinéma n’est pas que l’apanage des institutions publiques », a-t-il ajouté.  

Notons que Grave erreur 2 est le deuxième long métrage du réalisateur congolais qui fait suite à sa première version intitulée « Grave erreur ». L’histoire de cette fiction traite de deux meilleurs amis dont l’un décide de se venger d’une mauvaise blague faite par l’autre sur fond de drame et de suspense. Abordant le thème de confiance, ce drame met en lumière la versatilité de la nature humaine. La continuité de cette belle aventure, écrite et réalisée par Richi Mbebele, permet au cinéma congolais de se réinventer et contribue à lui redonner ses lettres de noblesse dans la sphère du cinéma africain.

Merveille Jessica Atipo

Légendes et crédits photo : 

Richi Mbebele, en 2e position à gauche, s’exprimant au sujet du film/Adiac

Notification: 

Non