Cinéma: "Le dernier poumon du monde", un film documentaire de Yamina Benguigui

Mardi 10 Décembre 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ancienne ministre française déléguée à la Francophonie a réalisé un documentaire de 55 mn en vue de la sensibilisation autour de la forêt tropicale, deuxième poumon de la planète après l’Amazonie, traversée par le majestueux fleuve Congo long de 4700 km.

Alors que la récente actualité présentait l'Amazonie en proie aux flammes, la réalisatrice Yamina Benguigui alerte, dans son film, l’opinion internationale sur la situation du deuxième poumon du monde qui menace de disparaître. « Certes, il y a une prise de conscience mais ça ne suffit pas », prévient la réalisatrice.

Avec beaucoup de pédagogie, le film explique comment, alors qu’elle n’est responsable que de 4 % des émissions de gaz à effet de serre, l’Afrique est le continent qui en subit le plus les conséquences. Une menace qui s’observe surtout dans ce bassin qui couvre une dizaine de pays.

Mais il est aussi un documentaire choc qui alerte à propos d’une véritable « bombe environnementale » au cœur de la forêt du Congo, où se trouverait une tourbière menaçant de libérer trente milliards de tonnes de carbone.

Ainsi, dans le Bassin du fleuve Congo, le plus grand bassin hydraulique mondial après celui de l’Amazonie, une équipe de chercheurs congolais et britanniques a découvert, en 2017, au cœur de ce poumon, à Ekolo Mguma, dans la région de la Likouala-aux-herbes, en République du Congo, une tourbière et ses milliards de tonnes de carbone. L’espoir est cependant permis depuis qu’elle a été décelée. C’est la plus grande tourbière jamais découverte sur terre : âgée de 10 000 ans, elle s’étend sur 145 000 km2 et séquestre plus de trente milliards de tonnes de carbone, soit l’équivalent de trois années d’émissions mondiales de gaz à effet de serre.

La réalisatrice s’est rendue dans cette zone de la République du Congo et en a ramené d’époustouflantes images vues du ciel d’une forêt éblouissante de beauté que des riverains du fleuve Congo et d’autres militants écologistes essaient de défendre au mieux de leurs possibilités.

Mais ici, le combat contre le réchauffement climatique semble encore plus titanesque qu’ailleurs, constatent les experts du climat.

Pour Philippe Dupuis-Mendel, producteur du documentaire, « la volonté de Yamina Benguigui n’était pas de réduire ce documentaire à un sujet d’actualité brûlant mais de l’inscrire dans une histoire où le savoir ancestral rejoint les recherches contemporaines des scientifiques pour nous faire comprendre l’ampleur du danger ». Et de confier que : « Produire "Le dernier poumon du monde", c’est mon humble participation à un combat écologique planétaire qui nous concerne toutes et tous ».

Ce documentaire sera diffusé ce mercredi soir en France, sur Canal +. Il faudra attendre le mois de janvier pour sa diffusion sur le continent. Plus d'informations à suivre.

 

 

 

 

 

Une création documentaire de 55 minutes / réalisée par Yamina Benguigui / produite par Philippe Dupuis-Mendel / Pour Bandits Productions avec la participation de Canal +

Première diffusion sur Canal + le 11 décembre à 22 h 35 suivie d’une deuxième le 19 décembre à 8 h 15 Disponible sur Mycanal

Sortie en Salles Canal Olympia à partir du 10 janvier 2020 et promotion sur ses antennes

Sortie Antenne Canal+Afrique le 22/01 ou 29/01

Des Avant-Premières sont prévues dans plusieurs Pays Africains (Spécial Focus sur le Congo…)

Conakry (Guinée)

Yaoundé et Douala (Cameroun)

Niamey (Niger), 

Deux à Ouagadougou (Burkina Faso)

Dakar (Sénégal)

Deux à Lomé (Togo)

Cotonou (Bénin)

Port-Gentil (Gabon)

Brazzaville (Congo)

Antananarivo (Madagascar)

 

Marie Alfred Ngoma et Bénédicte de Capèle

Légendes et crédits photo : 

Forêt traversée par le fleuve Congo / Crédit photo : Dr. P. Robert

Notification: 

Non