Coaching : Alou Badra Diallo : « Je crois qu’un jour l’Afrique gagnera la Coupe du monde »

Jeudi 26 Mars 2020 - 20:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Optimiste, ambitieux et professionnel, l’actuel entraîneur principal du club congolais AS Otôho, premier du championnat national d’élite direct ligue1, ne rêve que le développement du football africain grâce à l’apport de ses dignes fils.

De nationalité malienne, Alou Badra Diallo ne voit pas les barrières entre les pays car son engagement sans faille pour son métier d’entraîneur lui pousse à travailler partout où besoin se présente, en Afrique particulièrement. Il est actuellement le seul entraîneur malien sacré champion dans trois pays différents. « J’ai été formé en France et j’ai passé mes stages là-bas. L’Europe n’est pas fait pour moi. Je suis très affectif, je préfère travailler en Afrique. Nous devrons travailler pour le développement du football continental.  Si nous partons à l’extérieur, qui fera le travail à notre place

L’homme que l’on préfère appeler par M. Champion déteste le mot défait. Pendant son travail, sa simplicité et le respect de l’adversaire laissent place à la rigueur, parfois aux blâmes. «Lorsqu’on s’engage à faire un travail, il faut bien l’exécuter puisque nous sommes tous des employés du club et chacun devrait donner le meilleur de lui afin de répondre aux besoins des dirigeants. Je n’aime pas la défaite », a-t-il ajouté.

Coach Alou justifie ses succès par l’abnégation collective.  Avec soixante-quinze matchs en compétitions africaines, il s’apprête à soulever son septième titre de championnat. Depuis son arrivée à Otôho, ce jeune club ne fait que survoler le championnat congolais et est bien parti pour remporter la troisième fois consécutive ce trophée. Pendant son passage au Mali, il avait remporté trois titres de champion. Il n’a pas dérogé à la règle lorsqu’il était au Burkina Faso (un titre).

Maintenant, le coach Diallo peaufine des stratégies pour remporter la Coupe du Congo et pourquoi pas une coupe d’Afrique des nations avec un pays du continent. Selon lui, la réussite du football des deux Congo, au cours des années 1970, prouve que les enfants du continent peuvent mieux faire et «nos talents se trouvent dans les rues. Nous devons retravailler sur nos valeurs, c’est l’une des conditions sine qua non pour atteindre le développement de notre football. Je crois qu’un jour, l’Afrique gagnera la Coupe du monde. Le football mondial mise sur les talents africains », a-t-il expliqué.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Le coach Alou Badra Diallo

Notification: 

Non