Commémoration du 28 novembre 1958 : le gouvernement invite les Congolais à sublimer les vertus du travail

Mercredi 28 Novembre 2018 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Honneurs militaires, revue des troupes par le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, levée des couleurs et hymne national, la cérémonie marquant les 60 ans de la proclamation de la République a été placée sous le signe du travail et du vivre ensemble entre les filles et fils du Congo.

C’est au vice-Premier ministre, chargé de la Fonction publique et du travail, Firmin Ayessa, qu'est revenue la charge de faire l’éloge à la République, le 28 novembre 2019, à la Place éponyme à Brazzaville.

Dans son mot de circonstance, il a rappelé que le seul régime qui permet aux citoyens de vivre ensemble, de développer l’esprit démocratique et de promouvoir les libertés fondamentales est la République.

« Le choix de la République comme régime devant porter et organiser notre vivre ensemble n’a jamais été, de la part des pères fondateurs de celle-ci, une manifestation fortuite. C’est tout le contraire. La République est le creuset de la communauté nationale dont l’âme et l’esprit sont portés par des valeurs transcendantes d’unité, de travail et de progrès », a relevé Firmin Ayessa.

En effet, a-t-il ajouté, depuis 60 ans, d’année en année, la communauté nationale se construit et se développe grâce à la façon dont les Congolaises et les Congolais organisent leur travail et par les relations concrètes et l’interdépendance que ce travail génère.

Le Congo, a-t-il renchéri, est le produit de l’effort de l’ensemble de ses filles et de ses fils, sans distinction d’ethnie ou de département. « C’est le peuple congolais qui, par son travail quotidien, façonne nos mœurs, crée pour nous tous une manière particulière de vivre, une manière de vivre en collectivité », a-t-il rappelé.

En outre, le vice-Premier ministre a noté, à juste titre, que vivre en collectivité dans le respect des lois de la République permet de créer un cadre général d’expressions diverses et variées du travail, facilitant ainsi de réguler positivement les rapports professionnels entre travailleurs et employeurs dans les différents secteurs de la vie nationale.

A cet effet, Firmin Ayessa a rendu hommage au président de la République qui a toujours invité les Congolaises et les Congolais à sublimer les vertus du travail et du vivre ensemble. En témoignent, a-t-il indiqué, les réalisations titanesques que le chef de l’Etat a faites   à travers le pays, parmi lesquelles, a-t-il poursuivi, la bataille de la grande vasière dans le département de la Likouala ; la route Brazzaville-Pointe-Noire ; des milliers de kilomètres de routes bitumées ; le déploiement de la fibre optique, etc.

Par ailleurs, le vice-Premier ministre a rendu aussi un hommage aux Congolaises et aux Congolais qui, malgré la crise économique et les autres vicissitudes de la vie quotidienne, travaillent de manière acharnée et infatigable.

« Eux qui, sous aucun prétexte, n’ont jamais cédé aux sirènes de la paresse et de l’oisiveté ; jamais succombé aux beuglements sinistres et résignés des vaches maigres. Eux qui n’ont jamais cessé d’espérer … », a-t-il conclu.                 

 Un échantillon de neuf personnalités décorées

Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a décoré neuf Congolais. Il s’agit de l’ancien ministre du gouvernement de Fulbert Youlou, Yves Isaac Ibouanga, grand officier dans l’ordre du mérite congolais ; Théophile Obenga, grand officier dans l’ordre du mérite congolais ; Daniel Nguembila, commandeur dans l’ordre du mérite congolais ; Stéphanie Gertrude Mouaya, commandeur dans l’ordre du mérite congolais ; Moyo Nzololo, officier dans l’ordre du mérite congolais ; Christelle Filla Nzololo, chevalier dans l’ordre du mérite congolais ; Martin Wassis, officier dans l’ordre de dévouement congolais ;  Jonas  Bahamboula Mbemba dit Tostao, commandeur dans l’ordre du mérite sportif et Tsengué Tsengué, médaille d’or d’honneur de la recherche scientifique.

 Ils ont dit

Daniel Nguembila : « Je ne m’attendais pas à cette distinction honorifique. Cependant, ce n’est pas un hasard. Parce qu’au cours de ma carrière professionnelle, j’ai rendu des loyaux services à la nation. Je remercie le président de la République pour cette marque de reconnaissance ».

Moyo Nzololo : « Je suis enseignante-chercheure à la Faculté des sciences économiques de l’Université Marien-Ngouabi. Je suis très ravie pour cette décoration. Je profite de l’occasion pour inviter les autres femmes congolaises à beaucoup travailler pour mériter la reconnaissance de la République ».

Jonas Bahamboula Mbemba dit Tostao : « Je suis heureux que la nation ait pensé à moi en me décorant. Je suis toujours proche des milieux sportifs. Après mon jubilé, j’ai créé une équipe de football dénommée "Espoir du Congo" . Actuellement, j’ai une académie de sport qui fonctionne timidement faute de moyens logistiques et financiers. Je profite de votre micro pour lancer un SOS à tous ceux qui aiment le football pour soutenir cette école ».

Martin Wassis : « Je suis content que le chef de l’Etat n’ait pas oublié les artisans. Je le remercie beaucoup. J’étais surpris par cette distinction honorifique. J’encourage tous les artisans congolais à persévérer dans le travail ».

  

 

  

 

 

 

 

 

 

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

Daniel Nguembila après sa décoration par le chef de l'Etat

Notification: 

Non