Commerce : la Chine prône une coopération mutuelle avantageuse entre les Etats

Mardi 11 Juin 2019 - 13:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Des personnalités étrangères ont pris part, récemment à Beijing, aux activités du ministère des Relations extérieures du Comité central du Parti communiste chinois (PCC). La rencontre s’est axée sur la position de l'empire du Milieu au sujet des consultations économiques et commerciales entre lui et les Etats-Unis.

Le Département d’Etat de l’Agence Chine nouvelle, dans une publication le 5 juin, a livré les avis et recommandations issus de la rencontre.  Les personnalités étrangères invitées à cette activité ont donné leurs impressions, souhaitant voir la Chine mettre fin à ce qu’elles ont qualifié « d’hégémonie commerciale » des Etats-Unis d’Amérique afin d’aboutir à une coopération solide fondée sur la bonne foi.

La République démocratique du Congo a été présente à ces assises, par le biais de Stephen Bwansa, représentant du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie. « L’empire du Milieu recherche tout simplement une coopération mutuellement avantageuse. Dans le cadre de ce processus, le pays a toujours été fermement attaché au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays, qui est très différent de l’hégémonie de certaines puissances au niveau international », a-t-il déclaré. Aussi a-t-il invité les  États-Unis à consulter le livre blanc publié par la Chine et qui donne la position et les revendications légitimes de ce pays qui reste un partenaire incontournable au niveau international. Stephen Bwansa a souhaité que la Chine, qui fait preuve de bonne volonté dans la coopération multi sectorielle, puisse œuvrer pour la fin de la guerre commerciale dans les meilleurs délais possibles.

Vice-président permanent de l'Association autrichienne d’amitié sino-autrichienne, M. Kaminski a indiqué que la réponse rationnelle et appropriée de la Chine à la guerre commerciale et à l’hégémonie déclenchées par les États-Unis reflète la sagesse de ce pays depuis des milliers d'années. « Non seulement les États-Unis ont déclenché une guerre commerciale avec la Chine, au détriment des intérêts de la Chine, mais ils ont étendu leurs bras longs à d’autres pays, cherchant à s'immiscer dans leurs relations avec les entreprises chinoises », a-t-il laissé entendre. Il a indiqué que les Etst-Unis ont tenté de s'impliquer dans la coopération entre l’Autriche et les sociétés chinoises mais sans succès.

Vice-président du Comité « Tous ensemble » de la Malaisie, Liang weihong  a pour sa part affirmé que les victimes de la guerre commerciale menée par les Etats-Unis n'étaient pas seulement la Chine mais bien d’autres pays, et même les entreprises américaines. « L’initiative "Tout autour de soi" de la Chine a été bien accueillie dans le monde entier. Chaque PME des pays en développement a une réponse commune », a-t-il relevé.

Sohan Shresta, directeur général de Kini Technology Ltd au Népal, a insisté sur le souhait des chefs d’entreprise pour un environnement commercial harmonieux et stable. Cependant, a-t-il dit, le comportement des Etats-Unis aurait des conséquences néfastes sur l'environnement commercial mondial. « Tous unis dans l'action et le concept de coopération gagnant-gagnant étaient largement acceptés. De plus en plus de pays avaient choisi de se joindre à la Chine », a-t-il signalé.

Le président de l'Association chinoise pour la coopération et le développement arabe, Kassem Tfali, s'est dit préoccupé par la « répression » des entreprises scientifiques et technologiques chinoises par les États-Unis. Et pourtant, le progrès scientifique et technologique est un atout pour l'humanité entière et la Chine est à l'avant-garde de la 5G technologie en plus de la nouvelle révolution technologique. «Le commerce entre les pays est une affaire d’intérêt mutuel qui ne peut être gagnée que par des frictions commerciales et des guerres commerciales. Les pratiques des États-Unis sont totalement contraires aux règles fondamentales du commerce international, à la dynamique de la mondialisation, aux tendances du développement mondial et aux exigences normales de l’économie mondiale», a-t-il dit.

« Je me suis rendu en Chine pour la première fois en 1972, et j'ai depuis lors beaucoup voyagé entre les deux pays. Les États-Unis prêchent depuis des années l’effondrement de la Chine et n’épargnent aucun effort pour freiner le développement de la Chine, mais cela ne sert à rien. Je pense que personne ne peut arrêter le développement de la Chine », a pour sa part soutenu Cai Bao, président de l'Association paraguayenne-chinoise pour la culture et l'industrie.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Des participants aux activités du ministère des Relations extérieures du Comité central du Parti communiste chinois

Notification: 

Non