Communications électroniques : l’ARPCE et l’ARPTC renforcent leur coopération

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) de la République du Congo et  l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications de la République démocratique du Congo (ARPTC) ont conclu le 16 septembre à Kinshasa, en RDC, un  protocole d’accord destiné à la mise en place d’un cadre de coopération. Les deux pays ayant les capitales les plus rapprochées au monde ont intérêt à mutualiser leurs expertises pour prévoir de meilleures croissances dans ce secteur transversal.

L’accord signé entre Louis-Marc Sakala, directeur général de l’ARPCE et le président du Collège de l'ARPTC, Christian Katende Mukinayi, porte sur plusieurs aspects des secteurs régulés, en l’occurrence la gestion et la coordination des fréquences, les aspects juridique, économique et technique de la régulation, la régulation postale et d’autres points sur lesquels les deux parties jugeront utiles d’échanger.

En clair, les deux parties veulent assoir des pistes d’harmonisation des questions de gestion et de coordination des fréquences radioélectriques aux frontières, des procédures dans les autorisations d’établissement des réseaux transfrontaliers.

A ce sujet, les experts des deux pays réunis plus tôt avant la signature du protocole d’accord ont présenté la situation qui se résume à plusieurs difficultés dans l’exploitation de quelques bandes et les pertubations relevées sur les fréquences. Pour mieux creuser sur ce dossier, les deux parties organiseront à Brazzaville, en novembre 2020, une première rencontre issue de ce parténariat, après des échanges techniques prévus en octobre. 

L’ARPCE et l’ARPTC ont par ailleurs abordé la situation de la dette des opérateurs de la RDC auprès de Congo Télécom. L’autre point important retenu lors de cette réunion, la présentation de l’expertise congolaise sur le segment Fintech destiné à dématéraliser les transactions financières et permettre à l’Etat de mieux contrôler ses ressources financières. Le projet Hub Digital, une redevance sur les transactions financières électroniques et le Timbre électronique, un impôt de l’économie numérique établie, deux projets dont l’ARPCE assure l’aspect technique pour l’Etat, ont acceulli un intérêt majeur pour la RDC qui devra d’ici peu les implémenter chez elle avec le soutien de l’ARPCE.

Peu avant la signature du protocole d’accord, Marc Sakala qui a fait sa première mission hors du Congo depuis sa nomination en mars dernier a présenté le projet 2Africa de Facebook, une initiative qui permettrait de connecter 23 pays d’Afrique au Moyen-Orient et à l’Europe grâce à un câble sous-marin de fibre optique. Le directeur général de l’ARPCE a informé que le Congo abritera pour la sous-région, dans le cadre de cette iniatitive, le hub technologique où les pays comme la RDC pourraient connecter leurs infrastructrures pour accéder au haut débit. Cette « Chambre de colocation » que Pointe-Noire va abriter devrait redonner au Congo une place stragégique dans l’éclosion d’un écosystème numérique stratégique.

La délégation du Congo-Brazzaville en RDC était composée  de directeurs centraux et conseillers techniques de l’ARPCE, ainsi que de Claudia Nzimbou, directrice Entreprise et Wholesale de Congo Télécom.

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Louis-Marc Sakala et Christian Katende Mukinayi après la signature de l'accord

Notification: 

Non