Communications électroniques : Louis-Marc Sakala prend les commandes de l’ARPCE

Vendredi 3 Avril 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Installé jeudi dans ses fonctions, le nouveau directeur général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques du Congo (ARPCE), Louis-Marc Sakala a déclaré poursuivre le chantier de la régulation du secteur dans l’optique de perpétuer le Congo dans le carré des pays à fort potentiel dans l’implémentation des services postaux et communications électroniques.

« Je ne me plains pas d’avoir pris une entreprise à problèmes. Je suis satisfait car c’est une entreprise qui a une bonne santé financière et un personnel bien formé. Mon but est de maintenir ce cap et de l’emmener plus haut », a déclaré le nouveau directeur général a l’issue d’une cérémonie de passation de service présidée par le ministre de tutelle.

Rendant hommage à son prédécesseur, Louis-Marc Sakala a souligné « remplacer un cadre qui a mis la barre très haut dans le management d’une entreprise qui n’existait pas il y a dix ans et reconnu aujourd’hui comme l’une des meilleures au Congo et dans la sous-région ».

Ingénieur en informatique et génie des télécommunications, le nouveau directeur général de l’organe de régulation occupait avant sa nomination le poste de directeur des réseaux et des services des communications électroniques au sein de l’agence et conseiller technique du directeur général sortant. Il a évolué dans des grands groupes internationaux comme Thales Communication France, spécialisé dans l’aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre ou European Aeronautic Defence and Space company (EADS)-AIRBUS DEFENSE, groupe européen d’aéronautique et de défense.

S’il se satisfait d’être « un enfant de la maison », il peut compter sur son expérience de terrain grâce à laquelle il a conduit, dès 2010 à l’ARPCE, d’importants projets stratégiques comme l’identification et la mise en conformité des pylônes, la mise en place d’un hub digital qui aide l’Etat congolais à collecter toutes les taxes qui lui reviennent de droit.

La nomination d'Yves Castanou à la tête de Congo Télécom est pour lui l’occasion d’une collaboration constructive d’affermissement de l’écosystème.  Il a estimé que le nouveau manager de l’opérateur historique, désormais du côté des opérateurs, « saura imprimer par son professionnalisme un exemple à suivre pour que Congo Télécom occupe sa place de leader dans ce secteur ».

Yves Castanou a, pour sa part, rassurer le personnel et l’ensemble des collaborateurs de l’ARPCE de la capacité de Marc Sakala à conduire les destinées de l’agence. Sa vision d’avoir fait entrer le Congo dans le top 5 des pays leaders dans le secteur des communications électroniques sera poursuivi sans faille, s’est-il félicité. Yves Castanou qui « laisse l’ARPCE en l’état d’une entreprise dynamique, innovante et performante », a par ailleurs témoigné que son « successeur a été formé » tout en rendant hommage au chef de l’Etat et son gouvernement « de faire confiance aux jeunes ».

Avant son installation officielle dans son nouveau bureau, Louis-Marc Sakala a reçu quelques orientations de sa tutelle, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo. Il s’agit pour l’essentiel de donner un peu plus de crédit à la régulation du secteur postal écorné par l’avènement du digital. Le ministre a appelé Marc Sakala à soutenir la Société des postes et de l’épargne du Congo qui, comme Congo Télécom, deux sociétés nées de la scission de l’ex-ONPT, ne doit pas disparaître.

 

 

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

1-Louis-Marc Sakala 2-Passation de service et échange de parapheurs

Notification: 

Non