Concours "Belt and road: my story" : CGTN donne la parole aux citoyens du monde

Vendredi 26 Avril 2019 - 13:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au cours des six dernières années, de nombreuses voix, principalement politiques et économiques, se sont exprimées à propos de l’initiative " La ceinture et la route". Pour sortir un peu du cadre formel, le réseau de télévision global de Chine (CGTN) a organisé un concours intitulé « Belt and road : my story », afin de faire entendre la voix des gens ordinaires qui ont expérimenté l’initiative chinoise.

"Belt and road : my story" » a permis de recueillir des témoignages et avis personnels de diverses personnes concernant l’initiative chinoise "La ceinture et la route". Plus de cent personnes ont participé à ce concours d’essais sur la ceinture et la route de la CGTN  et dix-huit meilleures histoires ont été sélectionnées. Parmi les quatre premiers lauréats, un Africain originaire de l’Ouganda, un Russe et deux Asiatiques.

Sur le plateau de CGTN, ces lauréats ont partagé leurs opinions et présenté de grands projets réalisés dans leurs pays respectifs, grâce à cette initiative. L'Ougandais Mubarak Mugabo soutient la thèse selon laquelle « combattre l’initiative la ceinture et la route, c'est combattre l'Afrique ». S’appuyant sur les projets réalisés dans son pays, le journaliste affirme que cette initiative n’est pas un piège pour endetter l’Afrique ou un stratagème de la Chine pour recoloniser ce continent comme certaines voix le proclament à travers le monde. «Les partisans de cette affirmation visent uniquement à discréditer la Chine aux yeux des Africains, sachant que cette initiative offre une coopération gagnant-gagnant et permet de lever les goulots d'étranglement stratégiques de l'Afrique », soutient-il.

Dans son pays, l'Ouganda, dit-il, un certain nombre de projets d'infrastructures réalisés dans le cadre de "La ceinture et la route" ont contribué à son développement, en créant des emplois locaux et facilitant les transports à l'intérieur et à l'extérieur du quartier central des affaires. « Le train express relie la ville de Kampala à l'aéroport international d'Entebbe. Il me fallait auparavant deux heures de route pour aller de Kampala à l'aéroport, mais la voie rapide réduit le temps de trajet à vingt-cinq minutes », témoigne Mubarak Mugabo.

Du pont d'espoir pour les Maldives au train à grande vitesse reliant Moscou et Kazan, les projets de l’initiative "La ceinture et la route" on également des éloges des trois autres lauréats, notamment Fathimath Saara, Lesli FonuaTalel et le Russe Oskar Galeev.

Durly Emilia Gankama

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: La présentatrice chinoise, Tian Wei, encadrée par les quatre lauréats et deux autres invités Photo 2: Le lauréat ougandais racontant son histoire

Notification: 

Non