Concours du jeune historien brazzavillois : la première édition jette les dés de la prochaine

Lundi 27 Janvier 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au départ plus d’une centaine, à peine vingt-quatre élèves et étudiants en histoire, issus des différents lycées de Brazzaville et de l’Université Marien Ngouabi, ont passé la phase finale du concours du jeune historien brazzavillois le 25 janvier à l’Institut français du Congo (IFC), au terme de laquelle huit d’entre eux ont été sacrés vainqueurs.

Lors de la cérémonie finale du concours, les premiers projets retenus ont fait l’objet d’un exposé oral de cinq minutes, par les candidats, afin d’étayer la thématique abordée et les difficultés rencontrées lors de cette expérience. C’est à l'issue de ces exposés que les membres du jury ont déclaré le lycée Nganga Edouard, l’Ecole militaire préparatoire Général Leclerc et l’Université Marien-Ngouabi, lauréats dans différentes catégories. Lancée en novembre dernier et organisée par l’Institut français du Congo (IFC) en partenariat avec les Archives nationales et municipales, l’Université Marien-Ngouabi et les ministères de l’Enseignement supérieur et secondaire, cette compétition vise à donner aux jeunes lycéens et étudiants le goût de l’histoire et de la recherche.

A travers différentes manches du concours, les étudiants ont été emmenés à un profond travail de collecte, d’analyse et de traitement des données historiques de leur ville capitale. Au nombre des thèmes libres traités par les candidats, figuraient : Histoire de l’Abbé Fulbert Youlou ; l’historique de l’école militaire préparatoire Général Leclerc ; le musée Marien-Ngouabi ; le port de pêche de Yoro, la place de la liberté ; la fresque d’Afrique ; grands hommes de l’art musical congolais : Jean Serge Essou…

« Je remercie infiniment les initiateurs de ce projet qui ont permis aux élèves et étudiants de vivre une incroyable aventure de découverte du patrimoine historique de Brazzaville. Cela est d’autant plus important pour nous, jeunesse, de le savoir, car la force et la richesse d’un peuple se trouvent dans son histoire », a déclaré France Gantsui.

Satisfaite de l’engouement de la première édition du concours, la directrice déléguée de l’IFC, Marie Audigier, a rassuré les élèves et étudiants de la tenue de la prochaine édition. « Pour la deuxième édition, le thème portera sur De Gaulle et nous espérons que les élèves, étudiants en histoire, proviseurs d’établissements, enseignants et les autres partenaires, se montreront tout aussi enthousiastes pour continuer ce beau voyage historique perpétué à travers le temps », a-t-elle poursuivi.

Lauréats et récompenses

Le concours du jeune historien brazzavillois était réservé aux étudiants en licence d’histoire à l’Université Marien-Ngouabi , aux lycéens des écoles publiques et privées, notamment : Chaminade, Ecole militaire général Leclerc, Nganga-Edouard, Savorgnan A, Thomas- Sankara A et B, Dom-Helder-Camara, Saint Exupéry et Remo.

Diack Honnyl Bemba, âgé de 18 ans et élève en terminale A au sein du lycée Nganga Edouard, s’est imposé en individuel face aux deux autres finalistes dans la catégorie secondaire. Dans la même catégorie, le prix de groupe, quant à lui, est revenu à Jonathan Iloki Obosso, Maurin Mobassi et Dom Mankou Bouloukou, élèves au sein de l’Ecole militaire préparatoire Général Leclerc.

Au niveau de l’université, le prix individuel est revenu à Frid Derry Vanne Nkimbi tandis que Sem Jufelin Mahoukou, Max Gampio Koud et France Gantsui ont été lauréats dans la catégorie groupe.

Concernant les prix, les premiers en individuel, tant dans la section lycée qu’à l'université, ont reçu chacun un ordinateur portable accompagné du CD du film documentaire d’Hassim Tall intitulé « Brazzaville ». Les lauréats des groupes ont bénéficié des tablettes numériques et des CD du film documentaire « Brazzaville ». En signe d’encouragement, tous les non-lauréats ont reçu des smartphones.

Merveille Atipo

Légendes et crédits photo : 

1- Photo de famille des participants et officiels/Adiac, 2- Frid Derry Nkimbi recevant son prix/Adiac.

Notification: 

Non