Confinement dans la Bouenza : Jules Monkala Tchoumou instruit les autorités locales

Jeudi 2 Avril 2020 - 12:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire du président de la République en vue de contenir la progression du Covid-19, le préfet du département de la Bouenza, Jules Monkala Tchoumou, a organisé le 31 mars à Madingou une réunion pour la mise en application des mesures spécifiques décrétées.

Se référant au décret présidentiel, Jules Monkala Tchoumou a, au cours d'une réunion avec ses administrés, rappelé la nécessité du confinement à domicile, et a appelé la population à le respecter scrupuleusement jusqu’à la maîtrise de la pandémie.

« Le confinement est obligatoire, à l’exception de ceux qui travaillent pour la fourniture des biens et services indispensables. De même, les services déconcentrés et décentralisés doivent organiser des services minimum pour assurer la continuité de l’Etat », a indiqué le préfet.

En ce qui concerne les biens et services indispensables, Jules Monkala Tchoumou a notamment rappelé l'interdiction de la circulation sur l'ensemble du territoire national à l'exception des déplacements jugés essentiels, la fermeture de tous les lieux de vente autre que ceux des aliments et des produits essentiels, et la régulation des ventes sur les marchés domaniaux.

S’agissant de la régulation des marchés domaniaux, en attendant la publication des textes d’application y relatifs, le préfet a instruit les autorités locales à n’autoriser que la vente des produits essentiels et à réorganiser les marchés en tenant compte de la distension.

Les marchés forains ont été suspendus à cause du mouvement des vendeurs et du nombre important de personnes qu’ils drainent, mais aussi du fait qu’ils vendent des produits non essentiels.

L’interdiction des rassemblements collectifs, en raison des cas de coronavirus, touche également l’organisation des cérémonies d’obsèques qui doivent se dérouler dans la plus stricte intimité. Sur ce, le préfet a instruit les maires et les sous-préfets à relayer l’information de faire respecter les mesures d’intimité familiale en réduisant le nombre de participants aux obsèques.

Quant aux services de l’ordre, il leur a été demandé de tout mettre en œuvre pour faire respecter toutes les mesures mises en place, « surtout celles relatives aux respects du couvre-feu et au confinement à domicile ».

Le Congo, qui compte vingt-deux cas confirmés et deux décès du coronavirus, a déjà, entre autres mesures, fermé toutes ses frontières terrestres, fluviales, maritimes et aériennes.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-Jules Monkala Tchoumou délivrant son message -une vue des autorités locales

Notification: 

Non