Congo/Russie : Valéry Mikhaylov souligne de bonnes relations d’amitié et de coopération vieilles de 55 ans

Samedi 9 Février 2019 - 11:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En prélude au 470e anniversaire de la naissance de la diplomatie russe et au 55e anniversaire d’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, l’ambassadeur de la Fédération de Russie a animé, le 8 février à Brazzaville, une conférence de presse pour présenter le bilan 2018 des activités de son pays dans le monde.

Face aux journalistes, l’ambassadeur de la Russie a évoqué, entre autres, la guerre en Syrie ; la crise politique au Venezuela ; les liens de coopération entre la Russie et l’Afrique, particulièrement le Congo. Avec ce dernier, a-t-il dit, plusieurs domaines de coopération ont été exécutés avec succès. En effet, beaucoup d’édifices érigés à Brazzaville portent la marque russe. « Les relations entre la Russie et le Congo se développent d’une manière active dans une atmosphère traditionnellement amicale », a-t-il affirmé.

En matière d’échange de délégations, la coopération s’est traduite, a-t-il rappelé, par la participation d’une forte délégation congolaise au sixième Forum économique international de Yalta, en avril 2018, représentée par les membres de la Force montante congolaise, la jeunesse du Parti congolais du travail, et par l’association Les jeunes cadres. Le Congo a également été représenté par le ministre de la Défense nationale à la conférence sur la sécurité internationale, et par deux conseillères du chef de l’Etat, au Forum public russo-africain tenu en octobre dernier, à Moscou.

En outre, le diplomate russe n’a pas omis de rappeler la signature du Mémorandum d’entente sur la coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire entre la corporation d’Etat Rosatom et le ministère congolais de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique.

Dans le domaine de la formation des cadres congolais dans les universités civiles et militaires russes ainsi que de l’octroi de bourses d’études aux jeunes congolais, deux domaines qui, selon lui, demeurent « la locomotive de la coopération bilatérale », l’ambassadeur a révélé qu’en 2018, plus de trois cents étudiants ont bénéficié de la bourse russe pour une formation dans diverses filières. Le pays a également octroyé soixante-dix bourses militaires.

Saisissant de l’opportunité, Valéry Mikhaylov a lancé un appel aux Congolais, demandeurs de bourse pour l’année en cours, de déposer leurs dossiers au ministère de l’Enseignement supérieur qui s’occupe de la présélection des candidats. Il a, par ailleurs, invité tous les détenteurs d’un diplôme russe à intégrer l’association des anciens étudiants, question de garder et de renforcer les liens entre eux.

Après avoir rappelé les événements phares organisés au Centre culturel russe, l’ambassadeur a convié tout le monde à la célébration, le 12 avril, de la Journée de la navigation spatiale, en l’honneur du premier cosmonaute Youri Gagarine, dont le buste a été inauguré l’an dernier à Brazzaville.

Il a assuré que la Russie se dit prête à approfondir davantage sa coopération avec l’Afrique par l’amélioration du dialogue politique ; la prévention des conflits régionaux et le règlement post-conflit.

« Ensemble, nous nous efforçons de contrer la croissance rapide des défis transfrontaliers, tels que le trafic incontrôlé d’armes, la migration illégale, la piraterie maritime, la cybercriminalité et le changement climatique. Ces défis mondiaux exigent la consolidation des efforts de la communauté internationale », a précisé le diplomate.

Faire baisser des tensions dans le monde…

Valéry Mikhaylov a fait savoir que son pays se préoccupe des conflits qui déchirent plusieurs régions du Moyen-Orient, l’Ukraine et l’Afrique du nord.

« Dans les conditions de l’émergence du monde multipolaire, le monde où chaque peuple détermine son propre chemin de développement, nous observons l’activité grandissante des pays occidentaux qui cherchent à empêcher le fonctionnement normal des institutions multilatérales par des moyens économiques et militaires, ne renonçant pas aux tentatives d’imposer leurs règles au monde », a déclaré l’ambassadeur.

Dans ce contexte, il a précisé que « la Russie ne cesse de promouvoir, d’une manière conséquente, un agenda international positif, cherche des solutions collectives aux problèmes existants sur la base du droit international, tout en contribuant à la construction d’un ordre plus équitable tenant compte de la voie de chaque nation ».

Il a souligné que son pays poursuivra cette année ses efforts, afin de renforcer la sécurité et faire baisser des tensions dans le monde.

Pour ce qui concerne le conflit syrien, Valéry Mikhaylov a indiqué que les actions de la Russie ont tracé le chemin vers quelques succès dans la lutte contre le terrorisme et « grâce à cela, il a été possible d’y préserver l’Etat, entamer le redressement économique et le retour des réfugiés », ajoutant: «Nous nous félicitons de la décision de Donald Trump de retirer les troupes américaines du pays. Nous nous attendons à ce que ce processus ne soit pas reporté indéfiniment et soit achevé à temps ».

Dans le domaine économique, la Russie « se donne la tâche de préserver un commerce libre, transparent et mutuellement avantageux et se montre favorable à l’abandon de la pratique consistant à imposer des restrictions économiques d’une façon unilatérale ».

Parmi les activités ayant marqué l’année 2018 en Russie figure l’organisation de la Coupe du monde de football qui a fait déplacer des millions de fanatiques du ballon rond, ainsi que l’élection présidentielle qui a permis au peuple russe de renouveler sa confiance en Vladimir Poutine.

Signalons que c’est le 10 février 1549 que le premier organisme russe des Affaires étrangères a été mentionné, marquant la naissance de la diplomatie russe. En plus, le mois de mars demeure dans les souvenirs des relations diplomatiques et de coopération entre le Congo et la Fédération de la Russie. C’est dans ce cadre que s’inscrit la célébration, le 16 mars prochain, des cinquante-cinq ans d’amitié et de confiance.

En rappel, c’est le 16 mars 1964 que l’ex-URSS et le Congo ont établi leurs relations diplomatiques et signé les premiers accords bilatéraux. Pour cette année encore, les perspectives entre les deux pays s’annoncent sous un bon jour.

 

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-Valéry Mikhaylov s'adressant aux journalistes/ Adiac -L' ambassadeur russe face à la presse / Adiac

Notification: 

Non