Conseil départemental et municipal de Brazzaville : Hugues Ngouélondélé entame un troisième mandat de 5 ans

Jeudi 23 Octobre 2014 - 20:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le maire sortant de la ville capitale a été reconduit, le 23 octobre à Brazzaville, avec 100% de suffrages exprimés. De même, le bureau exécutif du Conseil départemental et municipal de Brazzaville, a été élu au cours d’un scrutin sans enjeux.

Dès 10 heures, la salle de mariage de la Mairie centrale était comble. Les cent des conseillers étaient au rendez-vous pour élire les membres du bureau exécutif. Quinze minutes plus tôt, le ministre d’État, ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Isidore Mvouba, représentant de l’État, a fait son entrée dans la salle afin d’ouvrir les travaux de la session inaugurale. Celle-ci a débuté par les modes procéduraux, avant de siéger. Dans la salle, chuchotements par-ci, causeries par-là. Il n’était pas rare de voir des conseillers tendre l’oreille à l’un comme à l’autre et vice-versa.

Hugues Ngouélondélé promet 4000 emplois

Après la lecture des textes de procédure, la majorité présidentielle a porté son choix sur le maire sortant, en fin de son second mandat. Sans contestation aucune, Hugues Ngouélondélé a été accepté par l’assemblée lors de la séance électorale. Ainsi, le président du conseil départemental, faisant office de maire de la ville, a dévoilé sa politique d’aménagement et d’urbanisation de la villeEn dévoilant son programme de développement local étalé sur 5 ans, de 2014 à 2019, à la tête de la ville de Brazzaville, ce candidat promet, non seulement la création de 4000 emplois, mais également l’actualisation du schéma directeur d’urbanisme de la ville à l’horizon 2040, ainsi que d’assainissement eau pluviale de Brazzaville. Il s’est focalisé sur six axes, à savoir : le renforcement de capacités de l’administration et des ressources humaines ; l’aménagement urbain redynamisation de l’économie et des finances locales. Il a également présenté son projet sur l’environnement, le transport et le logement, les affaires sociales, culturelles et sportives ; enfin sur la coopération et la communication.

 Cette élection a connu un seul tour, soit 92 voix exprimés contre huit bulletins nuls. Au cours de ce scrutin, a également été élu le premier vice-président, Euloge Landry Kolelas ; le deuxième vice-président, Cyriaque Annicet Malonga (PCT). Premier secrétaire : Emma Clesh Atipo Ngapy (Club 2002 PUR) secondé par Bonaventure Boudzika (CDR).

Un opposant fait son entrée au bureau

Le bureau exécutif du conseil départemental et municipal de Brazzaville a été taillé sur mesure. Il s’est par ailleurs dessaisi du poste de 2ème secrétaire en proposant un candidat de l’opposition. « Pour un véritable débat démocratique, nous proposons un candidat de l’opposition, Bonaventure Boudzika », a déclaré le conseiller Gabriel Ondongo, président de la fédération PCT-Brazzaville.

Au poste de secrétaire, l’enjeu s’est présenté à la dernière minute, avec la candidature d’un indépendant qui s’est retiré aussitôt. L’attente s’est faite longue. L’assemblée ne pouvait plus se contenir au regard de la chaleur qui s’est fait sentir pendant plus de quatre heures, causée par une coupure d’électricité. Certains sortaient pour prendre un peu d’air, d’autres par contre se servaient d’un bout de papier comme éventail.

Au terme de la séance réservée au scrutin, Hugues Ngouélondélé a été investi par le ministre d’État, Isidore Mvouba. Un groupe de jeunes « supporteurs des Diables noirs », a été invité pour la circonstance afin d’apporter leur soutien au président élu. Ce qui laissait dire que tout a été planifié d’avance. La séance réservée au scrutin s’est achevée par des ovations et des félicitations des membres du bureau exécutif. Pour lier l’utile à l’agréable, un apéritif a été servi pendant que le bureau élu ainsi que le représentant de l’État, Isidore Mvouba, se livraient à une séance photo sur le perron de l’hôtel de ville de Brazzaville.

uu

Josiane Mambou Loukoula