Coopération : Hamidou Komidor Njimoluh garde un bon souvenir du Congo

Samedi 26 Septembre 2020 - 15:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Arrivé au terme de sa mission diplomatique, douze ans, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun, Hamidou Komidor Njimoluh, a fait le 25 septembre ses adieux au président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba.

En poste à Brazzaville depuis février 2008, le diplomate camerounais vient d'être muté en République algérienne démocratique et populaire.

Avant de quitter le Congo, il multiplie sa série d’adieux auprès des autorités et institutions congolaises. « J'ai passé douze ans de vie et d’action diplomatique en terre congolaise. Il était de bon aloi que je puisse venir transmettre mes adieux les plus fraternels, les plus courtois au président de l’Assemblée nationale et exprimer toute ma reconnaissance pour l’accueil que j’ai reçu au Congo tant des individus que des institutions officielles », a-t-il expliqué à sa sortie d’audience.

Isidore Mvouba et son hôte ont, en effet, passé en revue quelques points des actions menées en douze années, avec un accent particulier sur les relations confraternelles qui lient le Congo et le Cameroun. Il s’agit notamment de la consolidation et du renforcement des liens de fraternité entre les deux peuples. « J’ai eu la chance d’être comme un des frères adoptifs du président de l’Assemblée nationale. Je suis venu dire à mon ami et frère que je pars, mais que nous sommes toujours ensemble. Où que je sois, je suis Congolais de cœur », a souligné le Dr Hamidou Komidor Njimoluh.

Les deux personnalités ont également évoqué l’intérêt des deux pays (Cameroun et Congo) à contribuer, de manière active, à l’opérationnalisation du Réseau des alliances parlementaires de l’Afrique centrale sur la sécurité nutritionnelle, créé l’année dernière à Brazzaville.

En effet, le Cameroun et le Congo ont déjà créé des alliances parlementaires et sont en train de faire leurs premiers pas dans cette expérience intéressante d’accompagnement des gouvernements et peuples vers la sécurité alimentaire et nutritionnelle.  

Notons que ces deux pays entretiennent de très bonnes relations diplomatiques depuis leur accession à la souveraineté nationale et internationale en 1960.

 

Parfait Wilfried Douniama

Notification: 

Non