Coopération : la Russie va implanter un laboratoire de lutte contre les maladies tropicales à Brazzaville

Mardi 11 Juin 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ambassadeur russe au Congo, Valery Mikhailov, a expliqué la portée du projet au ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou. Un projet qui permettra de mettre la population à l'abri des pathologies tropicales qui pèsent lourd sur le taux de mortalité dans le pays.

Les accords signés en mai dernier à Moscou, en présence des présidents Vladimir Poutine et Denis Sassou N’Guesso, portent les fruits. Après le projet de construction à Brazzaville d’un centre de recherche sur l’utilisation pacifique de l’énergie atomique pour le traitement des cancers et l’amélioration de l’agriculture, la Russie envisage de bâtir un laboratoire de lutte contre les maladies tropicales dans la capitale congolaise. « La partie russe est prête à coopérer avec les pays africains dont le Congo dans le domaine de la lutte contre les maladies tropicales par la création, à Brazzaville, d’un laboratoire d’études, de traitement des médicaments et de lutte contre les maladies », a déclaré Valery Mikhailov.

L’initiative permettra au Congo de renforcer la lutte contre les maladies tropicales qui constituent un grand problème de santé publique dans le pays. Les données du ministère de la Santé et de la population soulignent qu’en 2018, le pays a traité 548 687 personnes contre l’onchocercose, 275 330 contre la filariose-lymphatique, 896 567 enfants de 5 à 14 ans contre les géo-helminthiases et 79 573 enfants contre la schistosomiase.

Autre dossier

Le diplomate russe et le ministre de la Recherche scientifique ont, par ailleurs, évoqué le projet centre de recherche sur l’utilisation pacifique de l’énergie atomique. A ce sujet, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou se rendra en Russie pour discuter avec la Corporation d’Etat de l’énergie atomique de la mise en œuvre de l’accord.  Selon l’ambassadeur, la partie russe enverra sous peu une délégation d’experts en terre congolaise pour des consultations et des séminaires. « La Fédération de Russie a terminé avec les procédures diplomatiques permettant la mise en œuvre de l’accord », a indiqué le diplomate.

Pour sa part, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a rassuré Valery Mikhailov qu’au niveau du Congo, l’accord est dans une procédure d’urgence, le ministère est déjà à pied d’œuvre. « Je suis tout à fait d’accord que nos amis de Rosatom viennent au Congo. Nous avons tous le devoir de mettre en œuvre ce que nous nous sommes convenus. Après cette signature, les structures techniques sont prêtes à aller vers l’application », a-t- il dit.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Le ministre de la Recherche scientifique avec l'ambassadeur russe

Notification: 

Non