Coopération : l’ambassade des Etats-Unis disposée à soutenir les anciens boursiers congolais

Samedi 22 Février 2020 - 14:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

À l’initiative du nouveau chargé d’affaires, Davis Travis, les anciens participants au programme de formation aux  Etats-Unis se sont retrouvés, le 20 février à Brazzaville, pour renforcer leur collaboration au sein d’Alumni Connex.

Dans son discours, le nouveau chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis au Congo a exprimé sa volonté de travailler avec les anciens boursiers, en vue de poursuivre l’œuvre de renforcement des relations d’amitié et de coopération entre son pays et la République du Congo.

« Vous êtes très importants dans nos efforts de renforcer les liens entre les peuples américains et congolais. Vous contribuez à promouvoir la diversification économique du Congo et à inculquer aux jeunes congolais les compétences et les connaissances nécessaires du  XXIe siècle », a déclaré Davis Travis.

Les anciens bénéficiaires aux différents programmes d’échanges professionnels et académiques aux Etats-Unis sont, selon lui, une « extension » de l’équipe de l’ambassade. « Nous espérons que vous continuerez à travailler et à communiquer avec notre équipe des affaires publiques afin de  poursuivre nos objectifs communs et de saisir les opportunités disponibles », a-t-il souhaité.

Pour lui, Alumni Connex offre aux anciens boursiers une plate-forme et une opportunité de « resauter », de se « connaître », de « partager des idées » et de « collaborer ». En outre, il les a encouragé à multiplier des rencontres et des échanges.

Au nom de l’ambassadeur des Etats-Unis, et de tout le personnel, le chargé d’affaires a réitéré son engagement à « travailler » avec les anciens boursiers, et à les « soutenir ». « Ensemble, nous sommes une équipe en mission pour améliorer les relations et promouvoir la prospérité entre les Etats-Unis et le Congo », a assuré Davis Travis.

Au cours de la rencontre, plusieurs anciens boursiers, dont l’ancien ministre des Zones économiques spéciales, et la présidente nationale de l’Association des femmes juristes du Congo (AJFC) ont exprimé leur satisfaction d’avoir participé au programme de formation aux Etats-Unis.

« Ce genre de rencontre est très importante parce que nous devons être, en quelque sorte, une valeur ajoutée pour notre pays, et faire en sorte qu’il y est un lien entre les Etats-Unis et l’Afrique. Avec l’aide de l’ambassade, nous devons être l’interface entre les industriels américains et le Congo, puisque ce pays est au cœur du bassin du Congo, au cœur de l’Afrique centrale, où l’avenir du monde va se jouer», a indiqué Alain Akouala Atipault, ancien boursier (1997) du programme sur la privatisation et les réformes économiques.

L’ardente défenseure de la cause des femmes, Jocelyne Milandou, qui a bénéficié de la bourse américaine en 1990 sur la constitution américaine estime que « l’intérêt de ce genre d’expérience permet de nous enseigner les bonnes pratiques à appliquer chez nous ».

La rencontre a été également marquée par la remise de diplômes à deux nouveaux boursiers américains, en l’occurrence, Arsène Sévérin Ngouela, journaliste à VOA Afrique et directeur de VOX TV ; et le capitaine Tatiana Ondongo, commandant de compagnie de gendarmerie des transports aériens de Brazzaville. La formation aux Etats-Unis leur a permis d’enrichir leurs connaissances dans des domaines spécifiques.

A ce jour, plus de sept cents congolais ont déjà bénéficié de bourses américaines.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-Davis Travis remettant le diplôme à Arsène Sévérin -Une vue des anciens boursiers crédit photo adiac

Notification: 

Non