Coopération : le Congo appuyé par la Corée du Nord pour le développement du sport

Mardi 23 Juillet 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les différents accords conclus par le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé, et son homologue coréen, Kim Il Guk,  ainsi que le comité olympique de ce pays, vont à coup sûr stimuler le développement de la pratique de toutes  les disciplines sportives dans les deux pays, tout en mettant un accent particulier sur le taekwondo.

Le ministre des Sports et de l’éducation physique n’est pas rentré bredouille de sa mission à Pyongyang en Corée du Nord. Alors qu’il venait à peine de régulariser sa situation au niveau national, le taekwondo congolais a été le plus grand bénéficiaire au travers le projet intitulé « Le taekwondo au centre de l’éducation scolaire » que le Congo a conclu avec le Comité de taekwondo de la République populaire démocratique de Corée. Le protocole d’accord pour la mise en application de ce projet  témoigne d’ailleurs de la volonté des deux parties à assurer le développement et la coopération plus active dans le domaine de taekwondo afin d’assurer la promotion des liens d’amitié et de solidarité qui unissent les peuples des deux Etats.

Pour une durée de trois ans (2020-2022), l’accord conclu met en valeur la participation des équipes nationales des parties contractantes à des compétitions ou entraînements communs organisés dans les deux Etats.  Ces derniers  ont aussi décidé de soutenir les actions visant à renforcer la capacité de leurs acteurs  à travers l’échange des spécialistes, instructeurs et experts mais aussi par la participation aux stages, séminaires, symposium et conférences d’intérêt commun organisés dans les deux Etats.« L’échange de points de vue  et d’informations sur des thèmes d’intérêts commun en matière d’équipements de taekwondo et de planification, l’échange d’expérience en matière de législation, de médecine sportive, de lutte antidopage, l’échange des informations sur des publications périodiques, séminaires et conférences relatifs au domaine de taekwondo… » sont entre autres points inscrits dans le protocole d’accord.

Avec le ministre des Sports de la Corée, l’accord signé vise à promouvoir et à développer une coopération plus active dans tous les domaines des sports tout en mettant également l’accent sur la formation par l’échange d’expérience et la participation des équipes nationales à des compétitions ou aux entraînements communs organisés par les deux Etats. Sur le plan d’action 2020-2022, les parties contractantes ont insisté sur  leur volonté commune d’échanger les informations et expertises technique, scientifique, administrative et législative dans les domaines de la promotion et du développement des sports ainsi que les expériences dans le cadre de la mise à niveau des acteurs de ce secteur.

« Les parties contractantes conviennent du plan d’actions consistant en des échanges d’expérience au cours de la période 2020-2022 et des actions ci-après : la formation des formateurs, l’invitation des experts pour assurer la formation, la participation aux séminaires, stages et colloques, le recyclage et mise à niveau des cadres puis l’appui aux projets du développement », précise le plan d’action.

« Plus d'un demi- siècle après l'établissement des relations diplomatiques entre nos pays, il était temps à l’instar des secteurs de la culture, des infrastructures, de l’éducation, de la santé et bien d’autres que celui du sport intègre lui aussi la dynamique  en cours de diversification et de renforcement des relations amicales qui unissent bien les gouvernements, les peuples et les hauts dirigeants de nos pays », a déclaré Hugues Ngouélondélé. Durant son séjour, le ministre des Sports et de l’éducation physique a  visité les gymnases, l’usine d’équipements et de matériels sportifs de Pyongyang et la maison sacrée de taekwondo.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

les deux ministres échangeant les parapheurs/Adiac

Notification: 

Non