Coopération : les Etats-Unis et le Sénégal signent cinq accords de partenariat

Lundi 17 Février 2020 - 15:52

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les textes ont été signés le 16 février à Dakar, à l'occasion de la visite du secrétaire d'État américain, Mike Pompeo.

Les américains ont ainsi promis de construire l’autoroute qui reliera la capitale sénégalaise à Saint-Louis. Il a aussi été question de sécurité, à l’heure où les États-Unis évoquent, sans le confirmer, une réduction progressive de leur présence militaire en Afrique subsaharienne.

Le chef de la diplomatie américaine a également assuré de la poursuite du soutien de son pays au Sénégal, « un allié fidèle et stratégique ».

« Nous accordons beaucoup de valeurs à notre amitié avec le peuple sénégalais. Nous sommes là pour vous aider, pour avoir été un allié aussi fidèle. Pour nous, le Sénégal est un havre de démocratie et de sécurité en Afrique. Nous comptons sur ce pays et sur son peuple pour nous aider à promouvoir ces deux aspects », a notamment déclaré Mike Pompeo lors d’un point de presse conjoint avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Amadou Ba.

Le secrétaire d'Etat américain a assuré que les Etats-Unis veilleraient à faire « ce qu'il faut » en partenariat avec leurs alliés au sujet de la réduction ou non de leur présence militaire en Afrique, notamment au Sahel confronté aux violences jihadistes. Il a également salué les efforts du Sénégal dans la lutte contre la mortalité infantile, en soulignant que les agences américaines allaient continuer à travailler avec les autorités sénégalaises pour relever d’autres défis sanitaires.

Dans le domaine de la santé, notamment l’épidémie du coronavirus, le secrétaire d’Etat américain a souligné que la « donne n’avait pas encore changé ». « Nous devons tous être conscients de la nature du problème. Tous les pays n’ont pas de bonnes infrastructures de santé. Nous sommes prêts à tout faire pour réduire les risques là où il n’y a pas d’infrastructures adéquates de santé’’, a-t-il signalé. Selon lui, l’administration américaine avait déjà affecté cent millions de dollars pour lutter contre l’épidémie. « Nous sommes prêts à faire le nécessaire pour réduire la menace pour les populations vulnérables », a-t-il rassuré.

La capitale sénégalaise est la première étape d’une tournée africaine du secrétaire d’Etat américain. Après le Sénégal, Mike Pompeo se  trouve en Angola. Il bouclera sa tournée en Ethiopie.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non