Coronavirus Covid-19 : l'énigme de l'absence de malades africains

Vendredi 13 Mars 2020 - 15:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une détection défaillante, un facteur climatique ou un simple coup de bol ? Les experts s'interrogent sur l'absense de cas africains et multiplient des hypothèses.  

L'absence de cas africains détectés interroge et inquiète les experts. Toutes les personnes officiellement contaminées par le virus Covid-19 en Afrique ont importé le virus et sont d'origine étrangère. Aucune des personnes recensées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans plus de 60 pays de la planète n'est africaine. Mais dès l'apparition du virus, l'Afrique a été pointée du doigt comme le plus grand foyer de risques de propagation de la maladie. Les experts fondaient leur hypothèse sur ses liens commerciaux avec la Chine et de la faiblesse de ses infrastructures médicales. La compagnie aérienne Ethiopian Airlines continue à assurer ses liaisons avec la Chine. China Southern aussi, vers le Kenya. Tout récemment encore l'OMS avait annoncé l'impréparation de l'Afrique à faire face à l'épidémie. "Notre principale préoccupation continue d'être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires", avait déclaré son patron, Tedros Adhanom Ghebreyesus, aux ministres de la Santé de l'Union africaine (UA) réunis à Addis-Abeba.

Malgré de nombreuses alertes, l'épidémie ne semble pas jusque-là se développer sur le seul continent où les écoles et universités sont toujours ouvertes. Les épidémiologistes se perdent en conjectures. Certains pays africains n'ont pas rapatrié leurs étudiants. Et tous se portent bien, excepté le poids moral et psychologique dû au confinement. On avance la piste d'une possible protection climatique, sans aucune preuve scientifique. Toutefois, les virus grippaux résistent rarement à de la chaleur. Autre hypothèse : La présence du paludisme en Afrique. Ce qui offrirait une protection génétique à ce type de virus. On cite l'exemple de la chloroquine (nivaquine), efficace en laboratoire contre le covid-19. Mais aucune étude ne vient valider cette supposition.

D'autres experts attribuent le faible nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus à de possibles ratés des systèmes de détection déployés en Afrique. A titre préventif, tous les pays africains se sont dotés d'un système de contrôle dans les aéroports et de laboratoires d'identification du Covid-19. Quelques points faibles cependant, notamment la capacité à contenir l'épidémie et à traiter les malades, au cas où l'épidémie gagnait le continent. Plus, aucun pays occidental n'est prêt à accepter l'importation de malades africains pour des soins médicaux. Pour la première fois en Afrique, riches et pauvres seraient appelés à se soigner dans leur pays respectif. Ce qui devrait faire réfléchir les dirigeants sur l'état des hôpitaux.

Noël Ndong

Notification: 

Non