Coronavirus : des mesures de lutte en bonne voie

Mardi 25 Février 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa le lundi 24 février, en présence du coordonnateur du comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola, le Pr Jean-Jacques Muyembe, l’ambassadeur de Chine en RDC, Zhu Jing, a fait le point sur l’évolution du coronavirus (covid-19) en Chine.

 

 

Depuis la survenue de l'épidémie dans la ville de Wuhan, il y a un mois, la Chine a mis en place une batterie de mesures pour l'endiguer. «Des mesures prises par les autorités chinoises pour contenir l'épidémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus) sont en bonne voie. On va certainement atteindre l'objectif qui est d'éradiquer l'épidémie. Mais on ne peut pas encore crier victoire, même s'il y a des signes encourageants», a expliqué le diplomate chinois qui a laissé entendre qu’en dehors de la Chine, la propagation s'est étendue en Corée du Sud, en Italie et au Japon. Et d'annoncer : «L'OMS a lancé l'alarme pour susciter le concours de tous pour lutter contre ce virus car le nombre de contamination continue d'avancer.»

En dépit du nombre des cas de contamination, le chef de la mission diplomatique chinoise a affirmé qu’il y a de nouvelles encourageantes.  « Jusqu'au 23 février dernier, le nombre de contaminations qui était de quatre cent seize cas a baissé par rapport à la période précédente. Et cette baisse s'observe à Hubei, épicentre de la maladie. Mais il y a aussi vingt-quatre provinces qui ont recensé zéro cas entre un à vingt-quatre jours. Ce qui sous-entend qu'en dehors de Hubei, la situation est en train d'être maîtrisée », a-t-il rassuré Après avoir reconnu que quarante-neuf mille huit cent dix-sept patients sont encore dans les hôpitaux.

Il y a, à ce jour, a-t-il renchéri, plus de guérison par rapport aux contaminations. Au début de la crise, le taux de guérison était très faible, estimé à 4 %, mais aujourd'hui on a dépassé les 30 % avec vingt-cinq mille personnes rétablies.

Dans la province du Hubei, a-t-il poursuivi, on a eu à maintenir le taux de mortalité à un niveau faible de 3,89 %. Donc, il y a des tendances positives. «Ce qui veut dire que toutes les ressources nécessaires à la lutte contre l'épidémie sont en train d'être mobilisées, avec les deux hôpitaux construits en dix jours pour satisfaire à la prise en charge des patients dès le premier jour », a dit l'ambassadeur chinois. Bien qu'il y ait ces performances, Zhu Jing a laissé entendre que le moment n’est pas encore de fêter la victoire.  «On n'est pas encore très sûr de la voie de transmission. Voilà pourquoi la recherche est en train de s'accélérer sur le virus, sur le traitement médical et sur le mode de transmission. C'est une crise sanitaire sans précédent. On ne va pas renoncer au traitement, on continuera d'être vigilants» , a indiqué le diplomate chinois.

Présent à cette conférence de presse, le Dr Muyembe a rassuré les journalistes en indiquant qu’en RDC, pour le moment, il n'y a pas de cas suspect ou confirmé de la maladie à Covid-19. Le ministère de la Santé, a-t-il fait savoir, a pris des mesures de surveillance et le pays est préparé pour faire face à cette épidémie. Il a déclaré que la RDC a reçu du CDC Africa et de l'OMS sept cents tests pour pouvoir faire des diagnostics de cette maladie.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Le diplomate chinois et le Pr Muyembe lors de la conférence de presse

Notification: 

Non