Coronavirus : entre sidération, confinement et scepticisme

Dimanche 22 Mars 2020 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

De Rome à New York, des centaines de millions de personnes dans le monde sont confinées chez elles dans l'espoir d'enrayer la pandémie de coronavirus mais les mesures de confinement varient d’un Etat à un autre.

L'Italie, pays le plus touché en Europe avec plus de 4.000 morts, et premier sur le Vieux Continent à avoir ordonné le confinement de sa population, s'apprête à renforcer ses mesures. Tous les parcs, espaces verts et jardins publics sont fermés en attendant d'autres restrictions, pour inciter les Italiens à rester chez eux.

Aux Etats-Unis, où le confinement total du territoire national a été écarté pour le moment par le président Trump, après la Californie, l'Etat de New York, le New Jersey ou l'Illinois, la Pennsylvanie et le Nevada ont décrété l'arrêt de toutes les activités non essentielles. Les trois plus grandes villes du pays, New York, Los Angeles et Chicago sont donc à l'arrêt et environ 100 millions de personnes claquemurées chez elles. Le président américain Donald Trump, qui a longtemps minimisé la pandémie a écarté vendredi une mise à l'arrêt de tout le pays.  L'économie américaine commence en effet à ressentir les effets de la progression du coronavirus sur toute la planète. Les embauches chez les géants de la distribution, Walmart et Amazon en tête, face à la ruée des consommateurs vers les supermarchés ou sur internet, ne compenseront pas les destructions d'emplois.

Et de fait, jusqu'à 25 millions d'emplois sont menacés en l'absence de réponse coordonnée à l'échelle internationale, a averti l'Organisation internationale du travail. En Europe, l'Union Européenne a annoncé une suspension des règles de discipline budgétaire. Inédite, la mesure permettra aux Etats membres de dépenser autant que nécessaire pour contrer le ralentissement économique.

D'autres pays sont venus en fin de semaine s'ajouter à la liste de ceux ayant opté pour des mesures drastiques. Le confinement va être généralisé à la Tunisie en début de semaine, à la Colombie mardi. Sans aller jusque-là, le Royaume-Uni a drastiquement renforcé vendredi sa riposte face à la pandémie, en ordonnant la fermeture des pubs, restaurants, cinémas et salles de sports. La Suisse a de son côté durci ses mesures, interdisant tout rassemblement de plus de cinq personnes mais a écarté tout confinement, jugeant qu'il s'agissait de "politique spectacle".

De nombreux pays ont également décidé de fermer leurs frontières pour tenter de s'isoler de la pandémie. La Belgique a interdit vendredi toute entrée pour un déplacement "non essentiel". Cuba a décidé de refouler les touristes, renonçant à une source cruciale de devises.

 

500 millions de personnes cloitrées dans le monde

Cette claustration à l'échelle de la planète a des conséquences sur la vie quotidienne de plus d'un demi-milliard de personnes et ce choix draconien, inédit dans l'histoire humaine, se passe plus ou moins bien selon les pays. Cloîtrés chez eux depuis une dizaine de jours, certains Italiens commencent à avoir la bougeotte. Plus de 53.000 d'entre eux ont déjà été verbalisés pour des sorties injustifiées.

A Banjul, en Gambie, les autorités recherchaient activement vendredi 14 personnes qui se sont échappées de l'hôtel où elles avaient été placées en quarantaine.

Pour défendre la pertinence de ces mesures de confinement, appliquées avec plus ou moins de rigueur selon les populations, l'Organisation mondiale de la Santé a souligné que Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus en Chine où aucun nouveau cas d'origine locale n'a été enregistré depuis jeudi, constituait un espoir pour le monde. Le chef de l'agence onusienne, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a aussi mis en garde les jeunes, souvent jugés insouciants face au risque viral : "Vous n'êtes pas invincibles" !

Il reste que les précautions de confinement seront difficiles à appliquer dans des endroits très vulnérables comme dans les immenses bidonvilles asiatiques ou les prisons surpeuplées et vétustes partout sur le globe.

Dans cette triste période, des initiatives fleurissent pour égayer le confinement. La mythique chanson "You'll Never Walk Alone", l'un des hymnes les plus connus du football, a ainsi résonné vendredi matin sur les radios d'une trentaine de pays d'Europe dans un message de solidarité face à la crise du coronavirus.

 

 

Bénédicte de Capèle avec AFP

Notification: 

Non