Coronavirus : la Chine se remet petit à petit

Lundi 23 Mars 2020 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Alors que le reste du monde s’enfonce dans la crise, la deuxième puissance économique mondiale se remet doucement mais sûrement en marche.  

À Wuhan, l'épidémie du Covid-19, aucun nouveau cas de contamination n’a été détecté, l’activité reprend doucement, mais les autorités restent prudentes.

« Il y a eu zéro nouvelle contamination pour la quatrième journée consécutive, la tension commence à retomber, il y a un peu plus de circulation dans les rues de Wuhan », a expliqué un journaliste.

Les quarante mille médecins et infirmières envoyés en renfort à Wuhan commencent à rentrer chez eux.

Les barrages de police commencent à être levés mais les gens restent confinés jusqu’à nouvel ordre. La réouverture de l’aéroport de Wuhan est prévue pour le 4 avril. « Dans le reste du pays, prudence car il y a une nouvelle contamination au Covid-19 dans le sud-est du pays et beaucoup de cas importés, le fameux effet boomerang. Quarante six personnes venant de l'étranger sont porteuses du Covid-19. Mais l’heure est à la reprise de l’économie et du travail. Cinq millions de travailleurs ont déjà perdu leur emploi », a précisé le journaliste.

Le président Xi Jinping a également rappelé qu’un risque de nouvelles contaminations liées à la reprise du travail en Chine n’est pas à exclure. Les dégâts économiques causés par le coronavirus sont beaucoup lourds que prévus : la production industrielle a chuté de 13,5 % en janvier et février et les ventes de détail de 20,5 %.

Le pays anticipe aussi une chute de la demande émanant de ses principaux partenaires (Etats-Unis et Europe). Le taux officiel de chômage pour les travailleurs urbains a bondi à 6,2 % en février, contre 5,2 % en janvier : ils seraient cinq millions à avoir perdu leur emploi à cause de l’épidémie.

Désormais, la menace vient des pays étrangers et le gouvernement chinois ne veut pas prendre le risque d’une deuxième vague de contaminations. Sur les trente-quatre nouveaux cas recensés aux aéroports la semaine passée, vingt et un ont été repérés à Pékin, deux à Shanghai.

Pour décourager les retours de citoyens chinois des zones à risque comme l’Europe ou les États-Unis, Pékin a mis en place quelques mesures: depuis le 15 mars, tous les voyageurs en provenance de l’étranger sont envoyés en quarantaine à leurs frais dans une dizaine d’hôtels réservés à travers la ville. Les frais d’hospitalisation des personnes malades ne seront pas pris en charge par le gouvernement et toute tentative de dissimulation de symptômes sera punie jusqu’à trois ans de prison.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non