Coronavirus : la RDC dispose d’un plan stratégique national de riposte

Samedi 28 Mars 2020 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le programme étalé sur une période de douze mois est évalué à près de cent trente-cinq millions de dollars américains.

Le plan stratégique national de riposte au coronavirus est élaboré par l’Institut national des recherches biomédicales (INRB). Il s’étend sur une période de douze mois et concerne tout d’abord l’épicentre actuel de l’épidémie qui est la ville-province de Kinshasa. A en croire le coordonnateur du secrétariat technique de la riposte contre cette pandémie cité par la radio Top Congo, ce plan, évalué à près 135 millions de dollars américains, prévoit également une préparation des provinces non affectées par le coronavirus.

Kinshasa se prépare au confinement total discontinu

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a décidé du confinement total intermittent de la population kinoise. A en croire l’autorité urbaine, la population devra rester durant trois semaines à la maison. Le gouvernement provincial prévoit, par ailleurs, chaque semaine, quarante-huit heures, pour permettre à la population de faire les courses et s’approvisionner au marché. Mais il insiste pendant cette période sur le strict respect des mesures de lutte édictées dont les gestes barrières dont la distanciation, le serrement des mains, le lavage des mains, etc.

Le gouvernement a fait appel, pendant le confinement, à l’esprit de solidarité et d’altruisme de la population en vue de se faciliter mutuellement la tâche tout au long de cette période. Le gouverneur a lancé un appel spécifique aux différentes entreprises privées installées à Kinshasa pour adopter aussi l’empathie conseillée à la population. Gentiny Ngobila déconseille également la stigmatisation des malades de coronavirus, notant que cette maladie peut toucher n’importe qui d’entre nous.

La décision du gouverneur sur le confinement total de la ville de Kinshasa, note-t-on, a provoqué des réactions qui vont dans tous les sens. Pour les uns, il fallait à l’autorité urbaine de prendre certaines dispositions et d’aviser à l’avance la population pour se préparer à cette situation. D’autres par contre, qui se mettent du côté de ceux qui sont locataires, indiquent que de nombreux travailleurs n’ont pas encore perçu leurs salaires. Ce qui les mettra en difficulté par rapport à leurs bailleurs, qui attendraient également l’argent de loyer pour faire le provisionnement, pour se contenir pendant tout le temps du confinement.

D’autres encore craignent que les quarante-huit heures qui seront hebdomadairement accordées pour les courses facilitent la contamination. Dans ces dernières préoccupations, certains indiquent que le respect des mesures édictées éviteraient, dans tous les cas, que chaque sortie soit une occasion de contamination. En attendant, les prix des produits sur le marché ont sensiblement bougé. Le contrôle promis par la ministre de l’Economie n’ayant pas été effectif, chaque opérateur économique, à tous les niveaux du circuit d’approvisionnement, a augmenté les prix des denrées.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non