Coronavirus : l’Afrique durcit ses mesures de protection

Dimanche 22 Mars 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Neuf cents millions de personnes dans près de 40 pays dans le monde sont désormais appelées par les autorités à rester chez elles.

La fulgurance de la propagation du coronavirus dans le monde a contraint ce weekend de nombreux Etats à prendre des mesures de lutte plus sévères entre confinement obligatoire, couvre-feu ou mises en quarantaine. En Afrique, après la découverte d'un quatrième cas, la République du Congo a annoncé "la fermeture immédiate et jusqu'à nouvel ordre de toutes les frontières".

L'Angola, qui a fait état de ses deux premiers cas samedi, a fermé la sienne avec la RDC. La Côte d'Ivoire (14 cas) et le Burkina Faso (40 cas) devaient également fermer leurs frontières dans le weekend.

Avec 17 personnes infectées par le virus, le Rwanda a interdit tous les déplacements non essentiels à l'exception des sorties pour s'approvisionner, se faire soigner ou se rendre à la banque. Ce choix draconien est assorti de la fermeture de toutes les frontières du pays sauf pour le trafic de marchandises et pour les citoyens rwandais de retour au pays.

Ailleurs sur le continent, le confinement devient général en Tunisie. Au Burkina Faso, un couvre-feu a été instauré de 19h00 à 5h00 du matin.

Le Nigeria a fortement durci ses mesures de protection en imposant la fermeture partielle des lieux publics et de deux aéroports internationaux. Lagos avait déjà adopté des mesures strictes de protection en ordonnant la fermeture des bars, restaurants, boîtes de nuit vendredi soir. Des dispositions difficiles à mettre en place dans une ville de 20 millions d’habitants où la majorité de la population dépend de l'économie informelle et où les rassemblements religieux, à l'église ou à la mosquée, attirent parfois des dizaines de milliers de personnes.

Le gouvernement du Sénégal (60 cas répertoriés) a également voulu fermer samedi, écartant toute tolérance face aux contrevenants aux règles, dont l'interdiction des rassemblements. Le gouverneur de Dakar a fermé jeudi les mosquées dans la région mais des prières collectives y ont été organisées vendredi.

Au Zimbabwe (deux cas déclarés), le président Emmerson Mnangagwa a décrété cette semaine l'état de catastrophe nationale et annoncé la fermeture des écoles.

Dans le reste du monde les mesures de quarantaine et les couvre-feu se multiplient 

Au Brésil, l'Etat de Sao Paulo sera en quarantaine pendant quinze jours à compter de mardi et le pays ferme ses frontières lundi aux ressortissants en provenance d'Europe, d'Australie et de plusieurs pays asiatiques. La Colombie passera en confinement mardi soir tandis qu'en Bolivie où l'élection présidentielle du 3 mai a été reportée, le gouvernement a mis le pays en quarantaine dimanche.

Cuba va refouler les touristes dès mardi. Un couvre-feu a été imposé en Haïti et en République dominicaine voisine.

Aux Etats-Unis, 30% de la population est placée, à des degrés différents, en confinement, notamment à New York, Los Angeles et Chicago.

En Europe, l’Italie, pays le plus touché avec plus de 4.825 morts pour 53.578 cas confirmés, arrête toutes les activités de production non indispensables pour garantir l'approvisionnement de biens essentiels et durcit les règles du confinement.

En France des restrictions supplémentaires ont été mises en œuvre avec un couvre-feu dans plusieurs villes du sud. La Belgique a interdit vendredi tout déplacement non essentiel. 

La Suisse a, de son côté, durci ses mesures, interdisant tout rassemblement de plus de cinq personnes mais écarté tout confinement, jugeant qu'il s'agissait de "politique spectacle".

La Géorgie et le Kirghizstan ont décrété samedi l'état d'urgence. Un couvre-feu a été imposé en Roumanie et le Royaume-Uni a renforcé vendredi sa riposte face à la pandémie en fermant les pubs, restaurants et salles de sport. 

Le Pakistan suspend tous les vols internationaux. La Jordanie a décrété le couvre-feu. Comme en Inde où plus d'un milliard d'habitants sont invités à rester chez eux le dimanche, en attendant des mesures durables. Avec 20% de cas supplémentaires chaque jour, la situation y est très inquiétante.

Pour défendre la pertinence de ces mesures de confinement, appliquées avec plus ou moins de rigueur selon les populations, l'Organisation mondiale de la Santé a souligné que Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus en Chine où aucun nouveau cas d'origine locale n'a été enregistré depuis jeudi, constituait un espoir pour le monde.

Bénédicte de Capèle avec AFP

Légendes et crédits photo : 

Les mesures sanitaires, ici au Murtala Mohammed International Airport de Lagos, se durcissent, allant jusqu'à la fermeture partielle (PIUS UTOMI EKPEI/AFP) Comme les autres lieux de culte dans de nombreux pays, la Grande Mosquée de Ouagadougou est fermée (OLYMPIA DE MAISMONT / AFP) Aucun véhicule ou presque sur ces routes habituellement congestionnées dans les environs de New Delhi (Prakash SINGH / AFP)

Notification: 

Non