Coronavirus : le besoin des masques se fait de plus en plus sentir à Brazzaville

Lundi 2 Mars 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

De plus en plus, des personnes animées par la peur de l'expansion du coronavirus (COVID-19) envahissent les pharmacies pour se procurer des masques chirurgicaux ou cache-nez qui du reste ne sont pas adaptés à se protéger contre l'épidémie.

La propagation du Coronavirus (Covid 2019), l’augmentation du nombre de patients à l’étranger et la crainte de la contamination poussent certaines familles à s’acheter les objets préventifs. Ces acheteurs viennent également pour se renseigner auprès des pharmaciens.

C’est le cas dans une pharmacie du centre-ville, où travaille Marie-France Ngala. La pharmacienne explique que son stock des masques est presque épuisé, mais qu’elle va être obligée de faire une nouvelle commande auprès des fournisseurs. « Les chefs de famille viennent beaucoup acheter les masques. Avec la flambée de la maladie, c’est normal de prévenir. Cela nous permet de vendre aussi », confie Marie-France Ngala.

Le même constat est fait dans d’autres pharmacies, au rond-point Ebina, au marché Poto-Poto et au marché Total. Ange Ondaye, un autre pharmacien rencontré au marché Poto-Poto, insiste sur la bonne utilisation du masque. « Le masque se fixe sous le menton et le côté rembourré doit arriver sur la bosse du nez. Il faut privilégier l’attache élastique, qui serre plus que les lanières. Après l’usage, retirez-le par les élastiques en évitant tout contact avec l'extérieur du masque », a fait savoir le pharmacien.

Faire respecter les recommandations de l’OMS

Face au risque de la propagation du virus Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a invité les autorités à prendre des mesures nécessaires notamment aux frontières et au niveau des aéroports. Ces mesures de protection doivent être renforcées pour les personnes qui se sont récemment rendues (au cours des 14 derniers jours) dans les pays à risque.

À la population, il est conseillé de se laver fréquemment et soigneusement les mains, soit avec une solution hydroalcoolique, soit avec de l’eau et du savon. D’après l’OMS, le lavage régulier des mains tue le virus « s’il est présent sur vos mains ». Et surtout, insistent les experts de la santé, il faut éviter de se toucher à chaque instant les yeux, le nez et la bouche.

« En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, consultez un médecin sans tarder, car il peut s’agir d’une infection respiratoire ou d’une autre affection grave. Appelez votre médecin et indiquez-lui si vous avez récemment voyagé ou été en contact avec des voyageurs en provenance d’un pays à risque », recommande l’OMS.

 

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Quelques personnes se procurent des cache-nez dans une pharmacie de la place/Adiac

Notification: 

Non