Coronavirus : les associations des consommateurs craignent la flambée des prix des denrées alimentaires

Vendredi 20 Mars 2020 - 12:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les prix des produits liés à la prévention du Covid-19, dont les masques, bavettes et gels hydro- alcooliques, sont passés du simple au triple depuis l’annonce des premiers cas infectés au Congo. De quoi alimenter l’inquiétude des défenseurs des consommateurs sur la hausse des prix dans les marchés.     

Le secrétaire exécutif de la plate-forme des six associations locales, Mermans Babounga Ngondo, a salué les premières mesures de prévention de la maladie annoncées par le gouvernement, à savoir la fermeture des espaces publics, l'interdiction des grands rassemblements, y compris la suspension des liaisons aériennes entre le Congo et les pays à risque.

Pour Mermans Babounga Ngondo, qui est aussi le secrétaire exécutif de l’Observateur congolais des droits des consommateurs, l’État doit anticiper les conséquences que ces mesures peuvent provoquer sur le commerce.

« Il est vrai que ces produits préventifs sont soumis au régime de la liberté des prix, parce qu'ils sont considérés comme des produits de luxe. Dans le contexte actuel de l'appel à la mobilisation autour des gestes barrières contre le coronavirus, ce régime de la liberté de prix ne devrait plus s'appliquer pour faciliter l'ensemble des consommateurs à s'en procurer », a-t- il plaidé.

En effet, la République du Congo importe plus de 75% de ses besoins alimentaires. De sources officielles, l’importation des produits alimentaires et des congelés représente chaque année pas moins d’un milliard de dollars, soit environ six cents milliards de francs CFA. C’est pourquoi, les restrictions aux frontières maritimes, aériennes et terrestres peuvent entraîner la pénurie des produits alimentaires ainsi que d’autres produits de première nécessité.

Les membres du réseau des associations des consommateurs veulent aussi être impliqués à la sensibilisation dans les marchés. « Nous souhaiterions que des dispositions particulières soient prises pour encadrer le régime de liberté des prix applicable à ces produits. En même temps, nous exhortons le gouvernement, à travers le ministère du Commerce et des approvisionnements à renforcer le contrôle des prix homologués des denrées alimentaires. Les associations de consommateurs pourraient être mises à contribution à cet effet », a dit Mermans Babounga Ngondo.

 

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Des étalages dans un marché à Brazzaville/Adiac

Notification: 

Non