Coronavirus : les bus toujours bondés dans la ville océane

Jeudi 26 Mars 2020 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La mesure interdisant beaucoup de passagers dans les transports en commun n'est pas bien appliquée dans la capitale économique.

Les taxis, bus et même les cars de la société STPU ne respectent pas les mesures barrières édictées par les pouvoirs publics et les consignes données par leur syndicat pour lutter contre le coronavirus. Abordé sur la question, un Ponténégrin propose que la mairie de Pointe-Noire prenne un certain nombre de mesures. « Apparemment les chauffeurs et contrôleurs de bus continuent de faire comme si de rien n’était. Qu’est-ce que les autorités municipales attendent pour prendre des mesures coercitives afin de les discipliner ?  Que les patrons de ces bus comprennent que nous sommes dans une situation exceptionnelle. Pour ces transporteurs en commun, leurs patrons continuent à leur imposer des versements comme à l’accoutumée », a-t-il signifié.

De l’autre côté, ce sont aussi des passagers eux-mêmes qui ne mesurent pas l’acte qu’ils posent en acceptant de monter dans un bus plein comme un œuf.  Certains disent qu'ils n’ont pas de choix de faire autrement, surtout ceux qui sont dans les quartiers périphériques de la ville, notamment Mengo. « Nous ne sommes que des exécutons, il suffit que la mairie trouve un terrain d’entente avec nos patrons, c’est-à-dire les propriétaires des bus, nous serons obligés de limiter le nombre de passagers », a dit un contrôleur. Notons que pour observer la distanciation dans le transport en commun, que ce soit un taxi ou un bus, le chauffeur et le contrôleur ne devraient pas accepter dans le véhicule le nombre de passagers dépassant la moitié du nombre de sièges

 

    

Faustin Akono

Légendes et crédits photo : 

Le transport en commun à Pointe-Noire

Notification: 

Non