Coronavirus : les commerçants inquiets de leurs activités

Lundi 23 Mars 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Suite aux mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus (Covid-19) notamment la fermeture des salles de jeux, bars-dancing, boîtes de nuit, caves et VIP, les tenanciers de ces établissements déplorent le manque à gagner au regard de la progression de la pandémie.

Les prochaines semaines s’annoncent très difficiles pour ces commerçants tenus de fermer les portes alors qu'ils ont des charges fiscales, salariales, ainsi que celles liées à l'électricité et aux loyers à payer. Ces derniers craignent de ne plus pouvoir exercer leurs activités vu l'évolution du Covid-19 dans le monde et au niveau national.

« Je respecte les mesures préventives prises par l’Etat dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Mais, je crains de ne plus pouvoir payer mon loyer et les études de mes enfants, car mon bistrot est fermé alors que c'est ma seule source financière », s’est plainte Blandine.

Gaston, responsable d’un restaurant craint, pour sa part, que ses réserves de vivres ne soient abîmées à cause des coupures intempestives de l’électricité. « Je ne sais pas comment je ferai pour tout liquider. J’ai des factures et taxes à payer la fin du mois. Je ne vends plus, les choses s'annoncent difficiles », a-t-il déploré.

Conscients des pertes engendrées par la pandémie du Covid-19, d'autres commerçants gardent leur optimisme sur le dénouement de la situation.

« Nous avons certes peur de cette pandémie qui fait des ravages dans le monde. Mais, ces dégâts ne nous empêchent pas de continuer à vivre tout en gardant l'espoir sur l'avenir », a relevé un autre commerçant.

Le gouvernement a pris des mesures interdisant l'ouverture des bars, des lieux de culte, des caves ou VIP afin d'éviter la propagation du Covid-19. Il a également interdit les manifestations sportives et les rassemblements de plus de cinquante personnes sur l'ensemble du territoire national. Les structures scolaires et les établissements d’enseignement supérieur publics et privés sont aussi fermés, de même que toutes les frontières terrestres, fluviales, maritimes et aériennes.

En ce qui concerne les transports, ne sont autorisés que les vols cargos et les navires.

 

Gloria Imelda Lossele

Notification: 

Non