Coronavirus : les étudiants congolais en chine veulent retourner au pays

Mercredi 5 Février 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ces étudiants lancent un SOS au gouvernement congolais pour qu’il puisse s’impliquer davantage dans le renforcement des mesures de protection en leur faveur ou mieux les rapatrier au pays.

Partagés entre l’incertitude et la peur, les étudiants congolais en Chine ne savent plus à quel saint se vouer face à la propagation de l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement dans la ville de Wuhan. A travers une correspondance de la communauté congolaise en Chine (CCFC) relayée par le site Scooprdc, le président de cette communuaté, Alain Inkabanga Tseke, souligne que les étudiants congolais vivent dans une psychose indescriptible. « La plus grande crainte de ces étudiants est celle d’être infectés, étant donné qu’ils ne maîtrisent pas bien les mécanismes de transmission de ce virus mortel, quoique toutes les mesures préventives soient observées scrupuleusement », a-t-il indiqué. Vivant dans une ville mise en quarantaine où le chaos bat son plein, les étudiants congolais font face à plusieurs difficultés, notamment le manque des biens de premières nécessités tels que la nourriture, les masques de protection avec une sorte de cloisonnement. « Même les boursiers sont en difficultés et imaginez pour les non-boursiers, alors que les biens grimpent de prix », a-t-il laissé entendre.

Ces étudiants qui vivent en majorité dans la ville d’Ichang à quelques kilomètres de Wuhan, l’épicentre du virus, demandent au gouvernement congolais de prendre des mesures pour qu’ils puissent regagner le pays tout en leur rassurant qu’une fois l’épidémie éradiquée, qu’ils pourront retourner en Chine pour poursuivre leurs études.

A la suite de cette épidémie, certaines universités ont même fermé leurs portes.  «Les officiels encouragent de sortir de la Chine et toutes les universités sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Nous n’avons pas beaucoup de moyen pour quitter la Chine, alors que certains pays ont déjà évacué leurs ressortissants. Jusqu’ici, il n’y a aucun signal des autorités congolaises, outre le soutien chinois qui renforce les mesures de protection », a regretté le président du CCFC.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non